Egypte > Egypte >

Le Caire-Moscou : Renforcer les relations stratégiques

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 27 juillet 2022

Arrivé au Caire le 23 juillet dans le cadre d’une tournée africaine, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, s’est entretenu avec le président Abdel-Fattah Al-Sissi des relations bilatérales et de la crise ukrainienne.

Le Caire-Moscou : Renforcer les relations stratégiques
Lavrov a transmis un message au président Sissi de la part de son homologue russe, Vladimir Poutine.

C’est à partir de l’Egypte que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a entamé, le 23 juillet, sa tournée africaine qui comprenait aussi la République démocratique du Congo, l’Ouganda et l’Ethiopie. Au début de son programme de visite, Lavrov a rencontré le président Abdel-Fattah Al- Sissi, qui a souligné « l’importance de donner la priorité au dialogue et aux solutions diplomatiques pour régler la crise en Ukraine ». « L’Egypte soutient tous les efforts susceptibles d’accélérer un règlement politique de la crise », a déclaré le président Sissi. Lavrov a remis au président un message de son homologue russe, Vladimir Poutine, soulignant les relations « stratégiques » entre l’Egypte et la Russie, « la continuité de la coopération entre les deux pays que ce soit à Al-Dabaa ou à l’axe du Canal de Suez », et « la collaboration dans le domaine des transports et d’autres projets stratégiques ». C’est ce qu’a déclaré le porte-parole de la présidence de la République, Bassam Rady. Lavrov s’est ensuite entretenu en tête à tête avec le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri. Lors d’une conférence de presse conjointe, Lavrov a salué la position de l’Egypte en ce qui a trait à la crise en Ukraine. « L’Egypte comprend ce qui se passe en Ukraine, et elle est partisane d’un règlement rapide qui prenne en considération les intérêts légitimes de toutes les parties », a déclaré Lavrov. Et d’ajouter : « Les sanctions occidentales contre la Russie entravent sa coopération avec l’Afrique ». Lavrov a rejeté l’hégémonie imposée unilatéralement par les Etats-Unis sur le monde. Le chef de la diplomatie russe a confirmé « l’engagement des exportateurs de céréales russes à remplir toutes leurs obligations », affirmant avoir discuté avec son homologue égyptien « des critères spécifiques de la coopération dans ce domaine » et avoir « convenu de multiplier les contacts entre les ministères concernés dans les deux pays ». « Les échanges commerciaux entre l’Egypte et la Russie s’élèvent à 4 milliards de dollars. Nous avons convenu de pousser ce chiffre à des niveaux sans précédent via les grands projets communs ». Pour sa part, Choukri a souligné l’importance de parvenir à une solution diplomatique de la crise ukrainienne de manière à épargner à la région les problèmes énergétiques et alimentaires. « La crise ukrainienne a touché l’Egypte, notamment en ce qui a trait à la sécurité alimentaire et énergétique », a affirmé Choukri. Les dossiers régionaux d’intérêts communs, notamment la situation en Syrie, en Libye et en Palestine, ont également été évoqués par les deux ministres.

Message aux pays arabes

Au siège de la Ligue arabe, Lavrov s’est entretenu avec le secrétaire général de la ligue, Ahmad Aboul-Gheit. Les deux hommes ont évoqué le renforcement des relations arabo-russes et la situation régionale. Lors d’une allocution prononcée devant le Conseil de la Ligue arabe, Lavrov a dit apprécier « la position équilibrée, juste et responsable des pays membres de la ligue sur la crise ukrainienne ». Il a affirmé que Moscou se félicite du dialogue avec ses amis de la Ligue arabe et d’autres parties du monde. « L’Occident a négligé les préoccupations sécuritaires légitimes de Moscou en élargissant l’Otan, qui se rapproche des frontières de la Russie », a affirmé Lavrov, soulignant « l’importance de respecter l’accord de Minsk selon lequel l’Ukraine est un Etat qui jouit de sa souveraineté et de son intégrité territoriale ». Evoquant la crise alimentaire, Lavrov a insisté sur le fait que la crise en Ukraine n’est pas la seule cause des problèmes alimentaires mondiaux. « Les difficultés du marché alimentaire ont commencé avec la pandémie de coronavirus », a-til dit, affirmant que « la marine russe a annoncé l’existence de voies sûres pour l’exportation des céréales avant même le récent accord d’Istanbul ». L’accord signé vendredi à Istanbul entre Moscou et Kiev, sous l’égide de l’Onu, prévoit des « couloirs sécurisés » pour la circulation en mer Noire des navires marchands. Lavrov a déclaré au Conseil de la Ligue arabe l’intention de la Russie d’organiser dès que possible un forum de coopération arabo-russe.

Contrer l’unipolarité américaine

Soulignant l’importance de cette visite, le professeur de sciences politiques Hassan Salama analyse : « La Russie tente avec cette tournée africaine de Lavrov, qui intervient quelques jours seulement après la tournée de Joe Biden dans la région, de contrer l’unipolarité américaine ». Et d’ajouter : « Le Caire, comme la plupart des capitales arabes, n’a jusqu’ici pas pris de position sur le conflit en Ukraine. L’Egypte a déclaré son refus de l’invasion russe, mais a également rejeté toute sanction unilatérale contre la Russie ». Une position saluée par la Russie. Selon Salama, la diplomatie égyptienne a réussi à maintenir un équilibre important avec les puissances internationales, sans exception. Mona Soliman, spécialiste des relations internationales, explique que la visite du ministre russe ne s’est pas limitée à la crise énergétique et alimentaire, mais s’est étendue à la coopération bilatérale sur les volets économique, commercial, politique, et en matière d’énergie nucléaire.

« La Russie a voulu, à travers cette visite de Lavrov, transmettre un message important, à savoir que malgré les troubles de la guerre en Ukraine, Moscou maintient ses relations bilatérales avec l’Egypte dans un cadre stratégique. Tous les projets communs se poursuivent et se développeront. Signe de la force que la Russie essaye de prouver devant le monde entier », conclut Soliman .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique