Egypte > Egypte >

La diplomatie parlementaire au service des relations franco-égyptiennes

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 22 juin 2022

La députée française Amélia Lakrafi, membre de l’Association d’amitié parlementaire égypto-française, était l’invitée d’une table ronde à Al-Ahram.

La diplomatie parlementaire au service des relations franco-égyptiennes
Le PDG d’Al-Ahram Abdelmohsen Salama avec la députée Amélia Lakrafi.

La Fondation Al-Ahram a accueilli cette semaine Amélia Lakrafi, membre de l’Association d’amitié parlementaire franco-égyptienne et membre de la Commission des relations extérieures au parlement français, et députée des Français établis hors de la France dans 49 pays en Afrique, Moyen-Orient et l’océan Indien. La parlementaire française a été accueillie par Abdelmohsen Salama, PDG de la Fondation Al-Ahram, Magued Mounir, rédacteur en chef d’Al-Ahram Gate et du journal Al-Ahram Al-Massaï, le journaliste écrivain Ahmed Nagui Qameha, rédacteur en chef du magazine Al-Siyassa Al-Dawliya, Dr Hicham Mourad, conseiller de rédaction d’Al-Ahram Hebdo, Dr Mohamad Fayez, directeur du Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram et autres.

Il a été question, au cours de cette table ronde, de la profondeur des relations égypto-françaises et des différents dossiers d’intérêt commun. Saluant la députée française, Abdelmohsen Salama a souligné l’importance des relations égypto-françaises et a salué le rôle joué par la députée Amélia Lakrafi pour corriger l’image erronée qu’ont certains députés de l’Egypte. « Les relations égypto-françaises sont spéciales et ont des racines historiques lointaines, et il y a une longue histoire de rapprochement égypto-français qui s’est approfondi en particulier à l’époque des présidents Al-Sissi et Macron. Il existe une réelle volonté à tous les niveaux de poursuivre cette distinction dans les relations », a-t-il souligné.

Pour sa part, Lakrafi a salué les grands succès et réalisations de l’Egypte, notamment dans les domaines de la lutte contre le terrorisme, la lutte contre la migration et la traite des êtres humains et le développement de l’infrastructure routière. Elle a ajouté que l’Egypte avait réalisé un développement notable sous l’ère du président Abdel-Fattah Al-Sissi dans de nombreux domaines, soulignant les progrès tangibles notés à chaque visite qu’elle effectue en Egypte.

Concernant la communauté française en Egypte et qui compte officiellement 6000 Français en plus de plus de 15000 Français non inscrits auprès de l’ambassade, la députée a expliqué que la communauté française en Egypte se sent en sécurité et bien intégrée dans le pays. Elle a également mis l’accent sur le fait que l’Egypte est un pays qui diffuse une image de « l’islam modéré, un islam tolérant, un islam qui appelle à la paix ».

Lakrafi a confirmé qu’elle poursuivrait de son mieux le rôle qu’elle joue dans la diplomatie parlementaire, afin de renforcer la coopération dans différents domaines entre l’Egypte et la France, ajoutant qu’elle s’efforçait également à promouvoir l’augmentation des investissements français en Egypte, d’autant plus qu’il existe plus de 20 accords de coopération et d’investissement et des protocoles d’entente entre les deux pays.

Elle a également affirmé que, dans la période à venir, la France entend approfondir ses relations en coopérant avec l’Egypte sur plusieurs dossiers, dont notamment l’environnement et la lutte contre le changement climatique et l’autonomisation de la femme.

A la fin de la rencontre, Salama a présenté à la députée Amélia Lakrafi le bouclier et le livre des richesses de la Fondation Al-Ahram, comme un signe de remerciement à ses efforts continus pour renforcer et soutenir les relations égypto-françaises.

Lien court: