Egypte > Egypte >

Le Sinaï sur la voie du progrès

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 27 avril 2022

Dans son discours commémorant le 40e anniversaire de la libération du Sinaï, le président Abdel-Fattah Al- Sissi a rappelé les exploits des héros de la guerre et les efforts de l’Etat pour développer la péninsule.

Le Sinaï sur la voie du progress
700 milliards de L.E. ont été déployés par l’Etat pour le développement global du Sinaï.

« Le 25 avril restera un jour éternel dans la mémoire de notre nation. C’est un jour qui a vu se concrétiser la volonté et la détermination des générations qui connaissaient la valeur d’appartenir à cette patrie, raison pour laquelle elles se sont sacrifiées pour la défendre », a affirmé le président Abdel-Fattah Al-Sissi, le 25 avril, dans son message adressé à l’occasion du 40e anniversaire de la libération du Sinaï. Dans son allocution, le président a commencé par saluer les âmes des martyrs et des diplomates égyptiens qui ont mené la bataille des négociations pour libérer le Sinaï : « Ils ont fait preuve d’une grande patience et de beaucoup de persévérance pour libérer ce territoire si cher à l’Egypte ». Le chef de l’Etat a également rendu hommage au président Mohamad Anouar Al-Sadate, qui a pris les deux décisions de la guerre et de la paix. « Nous avons récupéré notre terre et commencé une nouvelle phase pour développer le Sinaï, étant donné que le développement est sa première ligne de défense », a souligné le président.

Evoquant la situation « très complexe » dans la région et dans le monde, le président a souligné l’intérêt accordé par l’Etat à « la maximisation des capacités globales de l’Egypte ». « Quiconque veut la paix doit posséder la force nécessaire pour la préserver », a-t-il souligné. « L’Egypte accorde un grand intérêt à ses capacités militaires, mais elle avance parallèlement sur d’autres voies, notamment l’économie. Nous voulons une économie nationale forte capable de faire face aux crises et de générer des taux de croissance élevés, afin de fournir des emplois à nos jeunes », a ajouté le président Sissi.

La première dame d’Egypte, Mme Intissar Al-Sissi, a pour sa part déclaré à cette occasion que « l’anniversaire de la libération du Sinaï est la fête de la dignité et de la fierté nationales ». « Cette date reflète la victoire de la volonté du peuple égyptien qui a confirmé sa capacité à affronter les défis et à restaurer ses pleins droits », a-t-elle ajouté.


Le Sinaï fête 40 ans d’une glorieuse victoire.

Le développement, une priorité

L’Egypte déploie des efforts afin d’assurer la sécurité et la stabilité du Sinaï, bouclier oriental de l’Egypte. C’est ce qu’explique le général Nasr Salem, expert militaire et conseiller auprès de l’Académie militaire Nasser. « L’Egypte veut renforcer ses capacités globales et pas seulement ses capacités militaires. Elle veut renforcer ses capacités économiques, diplomatiques, en matière de développement, et surtout en matière d’urbanisation, et c’est exactement ce que l’Etat fait aujourd’hui au Sinaï pour encourager les Egyptiens à s’y installer », explique le général. Et d’ajouter : « L’Etat a mis fin à l’isolement du Sinaï. 700 milliards de L.E. ont été déployés par l’Etat pour le développement de la péninsule dans l’objectif d’en faire une région attractive pour la population et d’éviter que les terroristes y voient une région propice à leurs activités ».

Pour le professeur de sciences politiques Hassan Salama, l’Etat a mené plusieurs batailles dans la péninsule du Sinaï. La première bataille consistait à instaurer la paix et à mettre fin à l’occupation. La deuxième bataille avait pour objectif de saper le terrorisme et de sécuriser les frontières en empêchant l’infiltration des éléments terroristes par les tunnels frontaliers. Quant à la troisième bataille, elle consiste à développer la péninsule pour assurer à ses habitants un retour à la vie normale. Pour Salama, la péninsule du Sinaï est aujourd’hui au seuil d’une nouvelle étape fondée sur le développement global. « Le Sinaï aujourd’hui n’est pas seulement le territoire des exploits militaires, il est aussi le territoire des exploits en matière de développement », explique le politologue. Il souligne que la péninsule possède aujourd’hui 6 tunnels qui passent sous le Canal de Suez, en plus du pont fixe d’Al-Salam et de plusieurs ponts flottants. Elle compte aussi 3 grands ports maritimes et un aéroport. Une infrastructure qui permettra d’installer entre 2 et 3 millions de personnes d’ici 2030 dans le Sinaï, et entre 6 et 8 millions de personnes d’ici 2050. Ce n’est pas tout, 2 millions de m3 d’eau traversent quotidiennement le Sinaï et environ 500 000 feddans y ont été cultivés.

« Tous ces projets reflètent l’importance accordée par l’Etat à cette région stratégique. Le développement du Sinaï est un moyen important de la lutte contre le terrorisme, raison pour laquelle l’Etat s’efforce d’y établir des projets de développement durable dans le but de créer des emplois et de placer la péninsule sur la carte nationale des investissements », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique