Egypte > Egypte >

Egypte-Qatar : La reconciliation

Dr Ahmed Sayed Ahmed , Mercredi, 06 avril 2022

La visite, fin mars en Egypte, des ministres qataris des Affaires étrangères et des Finances, confirme le retour à la normale des relations entre Le Caire et Doha.

Egypte-Qatar : La réconciliation
Le 29 mars, le président Sissi a évoqué, avec le ministre qatari des Affaires étrangères, les derniers développements régionaux et le renforcement des relations bilatérales.

L’Egypte et le Qatar ont souligné la force de leurs relations bilatérales et leur volonté commune de les développer davantage, pour réaliser les intérêts de leurs peuples respectifs et soutenir la coopération arabo-arabe, tournant ainsi la page du passé. Ceci à l’occasion de la visite, la semaine dernière au Caire, des ministres qataris des Affaires étrangères cheikh Mohamad Abdel- Rahman Al Thani, et des Finances, Ali bin Ahmad Al-Kuwari. La normalisation des relations égypto-qataries a commencé en janvier 2021, après la décision du quatuor arabe (Egypte, Arabie saoudite, Emirats arabes unis et Bahreïn) de mettre fin à son boycott économique, diplomatique et politique du Qatar. Celui-ci avait été imposé en juin 2017 en raison de ce que le quatuor considérait comme un soutien qatari aux groupes terroristes qui menacent la sécurité et la stabilité de ces pays. Depuis janvier dernier, les relations égypto-qataries ont connu des évolutions importantes sur la voie de la normalisation, notamment le retour des relations diplomatiques, l’échange des ambassadeurs, la disparition des campagnes médiatiques hostiles de part et d’autre et le renforcement des relations économiques. Ces efforts ont été couronnés par la rencontre du président Sissi et de l’émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, en marge des Jeux olympiques d’hiver à Pékin en février dernier. La visite des deux ministres qataris en Egypte et leur rencontre avec le président Sissi confirment ainsi le retour des relations.

Un comité mixte

La tenue prochainement du Haut Comité mixte égypto-qatari est l’une des plus importantes conséquences de cette normalisation des relations. Le comité, qui regroupe les ministres des Affaires étrangères des deux pays, est un mécanisme important de coordination et de consultation pour renforcer les relations entre les deux pays, relever les défis régionaux et soutenir les questions arabes. Sur le plan économique et commercial, les deux parties ont annoncé que le Qatar allait investir 5 milliards de dollars en Egypte dans la période à venir, notamment dans les secteurs des banques, de l’immobilier et des transports.

Tous ces développements confirment que les relations égypto-qataries sont des relations stratégiques de longue date. Les deux pays sont unis par des dénominateurs communs et ont des intérêts conjoints multiples qui ont fait qu’ils ont été capables de surmonter cette période de différends. Même pendant les années de boycott entre 2017 et 2021, les relations économiques ont continué à se développer et n’ont pas été affectées. Les investissements et le commerce qataris avec l’Egypte ont augmenté de 78 % et les relations entre les deux peuples sont également restées solides. L’importante communauté égyptienne vivant au Qatar n’a nullement été affectée par le boycott. Le désaccord politique a été éphémère. Ce désaccord était le résultat de certaines politiques qataries soutenant des groupes hostiles à l’Egypte avec en tête les Frères musulmans, qui ont pratiqué la violence et le terrorisme contre l’Etat égyptien. Un fait que Le Caire a considéré comme une menace à sa sécurité nationale. Les relations sont revenues à la normale lorsque le Qatar a renoncé à ces politiques.

Un retour important

La normalisation des relations égypto-qataries est un plus pour les relations bilatérales et la coopération économique, commerciale et culturelle entre les deux pays, d’autant plus que le Qatar est une force économique importante et qu’il est le deuxième plus grand exportateur de gaz au monde et possède d’énormes investissements. Vu le processus de développement mis en place par l’Egypte dans tous les domaines, les investissements qataris se révèlent d’une grande importance, notamment dans les méga-projets nationaux, que ce soit dans l’axe du Canal de Suez ou dans la Nouvelle Capitale administrative qui représentent un environnement prometteur pour les investissements qataris. Surtout que le programme égyptien de réforme économique a réussi. Sans oublier les nombreux autres domaines de coopération économique, comme l’immobilier, les télécommunications, la technologie de l’information, les banques, etc.

La normalisation des relations renforce également la coordination politique entre les deux pays face aux défis croissants auxquels est confrontée la région arabe, en particulier la guerre russo-ukrainienne et ses séquelles économiques et stratégiques sur les pays du Moyen-Orient, grandement affectés par la hausse des prix des biens importés de Russie et d’Ukraine, comme le blé et l’orge, en plus de la suspension du tourisme ukrainien en Egypte et la flambée des prix de l’énergie.

Le Qatar est un pays important sur les plans économique et politique. Il peut combler quelque peu le manque de gaz et de pétrole russes. De plus, le Qatar a réussi ces deux dernières décennies à devenir un acteur régional influent dans de nombreux dossiers, en particulier en Libye, en Syrie, dans les Territoires palestiniens et autres. Par conséquent, la coordination égypto-qatarie permettra de promouvoir le règlement politique pacifique de plusieurs crises arabes, surtout la crise libyenne. Elle pourra faire avancer le processus politique, unifier les rangs des Libyens afin d’organiser des élections, préserver l’unité et la sécurité de la Libye et expulser les forces étrangères et les mercenaires, qui constituent un obstacle à la solution politique.

La coordination égypto-qatarie s’avère également importante dans le dossier syrien, le renforcement du processus politique et le retour de la Syrie à la Ligue arabe, ainsi que dans le soutien à la cause palestinienne et à la relance du processus de paix.

Bref, la normalisation des relations égypto-qataries s’inscrit dans le contexte du rôle actif de l’Egypte dans l’unification des rangs arabes face aux défis croissants qu’affronte la région pour créer une position arabe forte et efficace.

Lien court: