Egypte > Egypte >

Coopération stratégique

Chaimaa Abdel-Hamid, Dimanche, 06 février 2022

Le président sénégalais, Macky Sall, était en visite au Caire cette semaine. Il s’est entretenu avec le président Abdel-Fattah Al-Sissi sur diverses questions, dont le barrage de la Renaissance.

Le pr sident Sissi a f licit  l accession du pr sident s n galais   la pr sidence de l UA.
Le pr sident Sissi a f licit l accession du pr sident s n galais la pr sidence de l UA.

C’est à quelques jours de la présidence sénégalaise de l’Union Africaine (UA), prévue début février, que le président Sénégalais, Macky Sall, a effectué une visite de deux jours en Egypte les 29 et 30 janvier. Dans leur rencontre au palais d’Al-Ittihadiya, le président Abdel-Fattah Al-Sissi et son homologue ont débattu des derniers développements régionaux et africains, ainsi que des questions d’intérêt mutuel. En tête des dossiers abordés, les développements concernant le barrage de la Renaissance et l’importance de ce dossier pour tous les peuples de la Vallée du Nil. Le président Sissi a insisté sur « la nécessité de parvenir à un accord contraignant et équitable régissant l’exploitation du barrage dans un calendrier approprié et sans mesure unilatérale ».

D’autres défis auxquels le continent africain est confronté se sont également invités au menu des pourparlers bilatéraux, notamment la crise du coronavirus et son impact sur le continent, ainsi que les efforts déployés pour combattre le terrorisme et l’extrémisme dans certains pays africains.

De son côté, le président Sall, à la lumière de sa présidence de l’UA, a affirmé son désir de « bénéficier des efforts, de l’expérience et de la vision de l’Egypte pour renforcer l’action africaine commune », surtout en termes des défis que vivent le continent africain, en général, et les régions sahéliennes et orientales, en particulier. « Ces défis successifs et croissants nécessitent d’intensifier la coopération et la coordination avec l’Egypte, qui joue un rôle pionnier dans la région et l’ensemble du continent en termes de maintien de la paix et de la sécurité », a-t-il dit.

Coopération tous azimuts

Sur le volet des relations bilatérales, le président Sissi et le président Sall ont convenu de renforcer leur coopération stratégique dans divers domaines, afin d’établir un partenariat durable entre les deux pays. Dans ce cadre, un certain nombre de mémorandums d’entente ont été signés entre les deux pays, notamment dans le domaine de l’électricité et des énergies renouvelables, des antiquités, de la culture, du sport ainsi que dans le domaine diplomatique, les deux pays se déclarant en faveur de l’exemption mutuelle de visas pour les titulaires de passeports diplomatiques et de mission.

Pour l’ambassadeur Mohamad Hégazi, ancien vice-ministre des Affaires étrangères, le timing de cette rencontre représente une importance mutuelle tant pour l’Egypte que pour le Sénégal. « La présence du futur président de l’UA au Caire est une occasion pour réitérer la position de l’Egypte vis-à-vis de l’affaire du barrage. En échange pour le Sénégal, l’Egypte, ancien président de l’UA, a une grande expérience en termes de traitement des problèmes du continent et est aujourd’hui l’un des pays les plus actifs du continent en termes des échanges commerciaux et économiques et en termes de lutte anti-terroriste et de lutte contre la pandémie de Covid-19 », explique Hégazi. Sur la même voie, le député Amr Hendi, sous-secrétaire de la commission des affaires africaines au Conseil du peuple, explique que l’Egypte a réussi à développer ses cadres de coopération conjointe avec l’Afrique, en particulier dans les domaines économique, commercial et industriel, et ce, en particulier avec l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange continental africain, qui contribuera dans la période à venir à faire avancer le mouvement des échanges commerciaux entre l’Egypte et les autres pays du continent en général, et avec le Sénégal en particulier.

 
Mots clés:
Lien court: