Egypte > Egypte >

Sécurité, lutte contre le terrorisme et développement

May Al-Maghrabi, Mardi, 17 décembre 2019

De nombreuses sessions ont été tenues à Charm Al-Cheikh, abordant divers sujets. En voici les principales.

Sécurité, lutte contre le terrorisme et développement
Les défis entravant l’instauration de la paix et de la sécurité internationales ont été débattus lors d'une session en présence du chef de la diplomatie, Sameh Choukri.

— Les défis actuels de la paix et la sécurité internationales

Lors de cette session tenue dimanche 16 décembre, il a été question des défis entravant l’instauration de la paix et de la sécurité internationales ainsi que des moyens de les relever. Parmi les sujets abordés : le terrorisme, la migration illégale, le crime organisé ainsi que les conflits d’intérêt entre les pays méditer­ranéens

— La coopération pour la Méditerranée

Une table ronde, dirigée par le président Sissi, qui s’est axée sur les moyens de favoriser la coopération entre les 23 pays riverains de façon à relever les défis menaçant la sécurité de la Méditerranée. Un débat riche en idées et en propositions qui s’est soldé par un nombre de recommandations parmi lesquelles la création de mécanismes de coopération entre les pays riverains en matière de lutte contre le terrorisme et la migration clandestine, de sécurité et de dévelop­pement.

— Sécurité alimentaire en Afrique

Des responsables des Nations-Unies et d’Afrique ont appelé à une action urgente pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la faim en Afrique. « Il ne nous reste que dix ans », a déclaré Qu Dongyu, directeur général de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), notant qu’il existe une possibilité très réelle que l’Objectif II de développement durable des Nations-Unies de parvenir à une faim zéro ne soit pas atteint d’ici 2030. « La situation alimentaire en Afrique et au Proche-Orient est pire aujourd’hui qu’elle ne l’était au début de la décennie », avertit-il.

— Perspectives du développement durable en Afrique

Lors de cette session tenue lundi 17, le secrétaire général de la COMESA, Kipyego Cheluget, a décla­ré que le président Sissi a accepté d’accueillir le sommet de la COMESA en Egypte l’année pro­chaine. Par ailleurs, il a révélé que la COMESA tra­vaille sur les infrastructures en Afrique, révélant l’établissement de projets en Egypte, y compris un réseau de transport via une route entre le lac Victoria et Le Caire, en passant par la Méditerranée.

— Le discours de la haine sur les réseaux sociaux

Quelles limites entre la liberté d’expression et l’in­citation à la haine ? L’essor technologique a-t-il contribué à la propagation des idées extrémistes ? Des questions parmi d’autres qui ont été discutées lundi 16 à une session consacrée aux dangers de la propagation du discours de la haine et les moyens de s’y attaquer.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique