Egypte > Egypte >

Booster la coopération afro-arabe

May Al-Maghrabi, Mardi, 19 mars 2019

La première édition du Forum de la jeunesse afro-arabe, proposé par le président Abdel-Fattah Al-Sissi, s’est tenue du 16 au 18 mars à Assouan, en Haute-Egypte. Objectif : jeter les bases d’un dialogue entre l’Afrique et le monde arabe.

Le président Abdel-Fattah

Le premier Forum de la jeunesse afro-arabe, tenu du 16 au 18 mars à la ville d’Assouan, en Haute-Egypte, a adopté d’importantes recommandations pour renforcer la coopération afro-arabe, notamment au niveau des jeunes. Le président Sissi a lancé une initiative visant à soigner un million d’Africains atteints de l’hépatite C et une autre pour soigner les résidents étrangers en Egypte. Une décision parmi neuf autres annoncées par le président à la clôture du forum auquel ont participé 1500 jeunes Arabes et Africains.

Au niveau de l’enseignement et de la recherche scientifique, le chef de l’Etat a demandé au premier ministre, en coordination avec les ministères des Affaires étrangères et de l’Education, d’autoriser les jeunes chercheurs arabes et africains à bénéficier de la Banque égyptienne de la connaissance. Il a de même annoncé que le ministère de l’Enseignement supérieur coordonnerait avec l’Académie nationale de formation pour créer un conseil de coopération, regroupant les universités africaines et arabes, dans le but de promouvoir la coordination culturelle et scientifique afro-arabe.

D’ailleurs, en vue d’éliminer les obstacles entravant la complémentarité et la coopération arabo-africaines et d’adopter les visions des jeunes, le président a demandé à la direction du forum de former deux équipes de travail constituées de jeunes Arabes et Africains ayant participé au forum. L’une rédigera un papier sur les moyens de réaliser la complémentarité arabo-africaine dans tous les domaines pour le présenter ensuite aux instances concernées.

L’autre formulera une vision sur les moyens de lutter contre le terrorisme. La direction du forum devra en outre préparer le Forum égypto-soudanais destiné à « renforcer la complémentarité entre les deux pays, frères et voisins de la Vallée du Nil », comme l’a affirmé le président. Il s’est également prononcé en faveur de politiques pour l’autonomisation des femmes et des jeunes Africains et Arabes.

L’événement a une importance particulière, à la lumière de la présidence de l’Egypte de l’Union Africaine (UA) pour l’année 2019. Le président Sissi a annoncé que l’Egypte préparait un document en coopération avec la Commission de l’Union africaine et la Ligue arabe qui sera discuté lors du prochain Sommet afro-arabe. Le document porte, notamment, sur le lancement d’un marché arabo-africain, la création d’un nouveau fonds pour financer les infrastructures routières, ferroviaires et électriques dans les pays africains et arabes ainsi que la création d’un mécanisme arabo-africain de lutte contre le terrorisme.

Concernant la coopération afro-arabe, le président a affirmé que l’Afrique dispose de grandes opportunités d’investissement qui nécessitent un financement énorme et une bonne gestion. C’est pourquoi, selon lui, la création d’un fonds commun pour financer des projets en Afrique a été l’une des plus importantes décisions du forum. En revanche, il a souligné que le rétablissement de la paix et de la sécurité est un facteur-clé pour le développement du continent africain.

Des décisions destinées à autonomiser les jeunes et à activer la coopération afro-arabe. Sali Farid, économiste, souligne l’importance de ces recommandations pour booster la coopération économique arabo-africaine. « Aujourd’hui, les coalitions économiques constituent un facteur de force, et les pays arabes et africains doivent oeuvrer sérieusement pour former un bloc influent sur l’échiquier mondial. Alors que le continent africain est riche en ressources naturelles, les pays arabes et ceux du Golfe disposent d’importantes ressources financières et humaines », explique Farid. Conscients de cette réalité, les investissements arabes en Afrique ont augmenté au cours des dix dernières années.

Agenda surchargé

La recherche scientifique, les services de santé, l’impact de la technologie de pointe et l’innovation en Afrique et dans la région arabe, les moyens de coopération autour de la Vallée du Nil ainsi que le développement des régions côtières ont été des thèmes parmi d’autres abordés lors du forum. D’ailleurs, les moyens de renforcer la coopération afro-arabe dans plusieurs domaines ont été aussi au centre des débats organisés en présence du président Sissi et un parterre de responsables égyptiens, arabes et africains. Deux ateliers ont été organisés dans le cadre du forum, intitulés « Comment être un entrepreneur prospère » et « L’entrepreneur social, une perspective africaine ».

Un dynamisme destiné à formuler une vision d’intégration entre le continent africain et le monde arabe. A titre d’exemple, les participants ont abordé les défis qui se posent à la recherche scientifique, notamment le manque de financement. Dans le domaine de la santé, ils ont appelé à développer les industries pharmaceutiques afro-arabes.

Un dialogue fructueux

La plateforme de la jeunesse arabo-africaine a été lancée, samedi, lors d’une cérémonie qui a célébré la présidence égyptienne de l’Union africaine et qui a fait la lumière sur la position de l’Egypte en tant que point de rencontre entre les civilisations arabes et africaines. De hauts responsables et des personnalités publiques africaines y ont participé, entre autres Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine et petit-fils de Nelson Mandela, ainsi qu’Ahmed Ahmed, président de la Confédération Africaine de Football (CAF).

Cette plateforme afro-arabe a servi de cadre à différents sessions, ateliers, tables rondes et séminaires, visant à combler le fossé entre « les jeunes leaders prometteurs et les décideurs et responsables politiques ». Un rassemblement initié par le président Sissi, convaincu que « les jeunes jouent un rôle actif dans la résolution des problèmes ». Le président a jugé nécessaire de soutenir les jeunes et de les former au leadership, expliquant l’expérience de l’Egypte qui a lancé, il y a trois ans, le programme présidentiel de formation des jeunes au leadership. A cet égard, il a annoncé que l’Egypte augmenterait les bourses d’études offertes aux jeunes Africains.

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a annoncé au forum que l
Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a annoncé au forum que l'Egypte augmenterait les bourses d'études offertes aux jeunes Africains.

De son côté, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki, dans son discours à la cérémonie d’ouverture, a félicité l’Egypte pour avoir organisé ce forum. « C’est un événement important pour réunir les jeunes du continent, et discuter de leurs aspirations et de leurs visions sur diverses questions », a déclaré Faki.

La tenue de ce forum a été proposée par le président Sissi lors de la session de clôture de la seconde édition du Forum mondial de la jeunesse qui s’est déroulée à Charm-Al-Cheikh en novembre 2018. Soulignant l’importance des forums de la jeunesse, Bassam Radi, porte-parole de la présidence, a déclaré lundi que « le Forum de la jeunesse afro-arabe est un modèle à suivre sur l’interaction entre les jeuneset l’Etat ». Et d’ajouter que « les jeunes sont en tête des priorités du président Sissi qui entend transmettre l’expérience de l’Egypte avec les jeunes en matière de développement et de lutte contre le terrorisme au continent africain ».

Ramadan Qorani, spécialiste des affaires africaines, note que ce forum rappelle l’accueil par l’Egypte en mars 1977 du premier Sommet afro-arabe rassemblant 21 Etats arabes et 40 Etats africains dans le but de booster la coopération afro-arabe. « Une coïncidence qui confirme la volonté de l’Egypte de se tourner vers ses origines africaines. L’Egypte, qui a regagné sa place sur le continent noir au cours des quatre dernières années, cherche aujourd’hui un partenariat complet avec ses voisins africains. D’où l’importance de ce rapprochement entre les jeunes Arabes et Africains, moteur de tout processus de réforme et de développement », affirme Qorani, soulignant le rôle de l’Egypte en tant que médiateur entre Arabes et Africains. « Pays hôte du forum, l’Egypte abrite le siège de la Ligue arabe et est aussi présidente de l’Union africaine, d’où son rôle en tant que pays leader d’initier ce rapprochement afro-arabe ».

En marge du forum

En marge du forum, le président Sissi s’est entretenu dimanche avec Moussa Faki des moyens d’assurer la sécurité continentale. Il a appelé à intensifier les efforts pour prévenir les conflits et accélérer le développement sur le continent africain. Selon le communiqué de la présidence, le président a exprimé au cours de cette rencontre le désir de son pays de poursuivre la coopération étroite avec la Commission de l’UA afin de faire avancer les travaux menés par l’Afrique dans divers domaines. Le président Sissi a de même jugé important de déployer des efforts pour réaliser des progrès tangibles dans des domaines hautement prioritaires, notamment l’intégration économique et régionale, la paix et la sécurité, la réforme institutionnelle de l’UA et la coopération avec les partenaires internationaux. « Ces efforts doivent être déployés dans le cadre d’une approche globale basée sur des stratégies de développement visant à s’attaquer aux racines des conflits », a souligné le président. Pour sa part, Faki s’est dit confiant que la présidence égyptienne de l’UA renforcera les efforts de développement en Afrique, affirmant que l’Egypte jouera un rôle crucial dans le processus de réforme institutionnelle de l’UA et pour garantir la sécurité et la stabilité politique sur le continent.

Lundi matin, le président Sissi a visité le Temple de Philae à Assouan ainsi que le musée de la ville, accompagné du premier ministre, d’un nombre de responsables et de jeunes qui ont participé au forum. A la fin de sa tournée, le président a pris des photos avec des touristes qui se trouvaient sur le site. Dans un geste très apprécié, le président a pris le petit-déjeuner avec les jeunes et a discuté avec eux de maints sujets.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique