Egypte > Egypte >

Contrer la hausse des prix

Nada Al-Hagrassy, Mardi, 15 mai 2018

Comme chaque année pendant le mois du Ramadan, le gouvernement a lancé des expo-ventes de produits de consommation bon marché dans plusieurs gouvernorats.

Contrer la hausse des prix
L’exposition-vente Ahlan Ramadan est organisée pour la troisième année, dans le but d’aider les citoyens à faire face à la flambée des prix.

Le premier ministre, Chérif Ismaïl, accompagné du ministre de l’Approvisionnement, Ali Mosselhi, a inauguré, jeudi 10 mai, l’exposition-vente Ahlan Ramadan (bienvenue Ramadan), organisée au terrain des expositions à Madinet Nasr jusqu’au 16 mai. Ces expo-ventes sont organisées pour la troisième année consécutive dans le but d’aider les citoyens à faire face à la flambée des prix des produits alimentaires. Ces expo-ventes sont répandues dans la plupart des gouvernorats d’Egypte. Cette année, pour la première fois, cinq points de distribution ont été inaugurés au Nord-Sinaï, à Al-Arich et à Cheikh Zoweid, ainsi qu’à la ville d’Al-Tor au Sud-Sinaï en coopération avec les forces armées. Et ceci, en dépit de l’opération militaire antiterroriste en cours. C’est en coopération avec 200 compagnies publiques et privées que le gouvernement assure aux expo-ventes, Ahlan Ramadan, une réduction des prix des produits alimentaires comprise entre 10 % et 30 % par rapport aux prix au marché. « Il s’agit de présenter les produits directement de l’usine aux consommateurs sans intermédiaire », a déclaré le ministre de l’Approvisionnement. « Nous avons fait en sorte que les prix de l’exposition conviennent à toutes les catégories de la population. Des plus aisés aux plus modestes », a ajouté le ministre. Et d’ajouter que le gouvernement a décidé d’augmenter la quantité des produits alimentaires pour satisfaire les besoins accrus des citoyens durant le mois du Ramadan. « Nous avons mis sur le marché 12 000 tonnes de viande contre 10 000 l’année passée. On offre également 7 500 tonnes de poulet, alors que l’année dernière, il y avait 68 000 tonnes », a précisé le ministre. Des réductions importantes qui expliquent la réussite de ces expo-ventes attirant des millions de personnes.

Des prix nettement inférieurs

Le Ramadan constitue le mois de consommation par excellence. Quelques jours avant le mois sacré, les familles envahissent les marchés pour s’approvisionner en grandes quantités. Durant ce mois, les habitudes diffèrent en fonction du budget. Si certaines familles s’endettent pour satisfaire leurs besoins, d’autres rationalisent leurs achats et profitent des réductions présentées par les expo-ventes. « Cette année, j’ai pu acheter du yamich et des fruits secs pour le Ramadan. Evidemment, c’est une petite quantité, mais elle me suffira pour faire quelques desserts », dit Abir Abdel-Rahmane, fonctionnaire. Elle n’a pas manqué de faire ses courses dès l’inauguration de l’expo-vente de Madinet Nasr. « Les prix sont inférieurs aux marchés d’environ 25 % », dit-elle. Si elle a acheté une petite quantité de yamich c’est pour pouvoir acheter d’autres aliments plus élémentaires exposés à des prix réduits comme le riz, l’huile et les poulets. « J’ai fait le tour de presque toutes les grandes chaînes de supermarchés, ici, les prix sont nettement inférieurs », constate-t-elle. A titre d’exemple, le kilo de riz va de 5 à 8 L.E. et ceci par rapport à 12 L.E. dans les grands supermarchés.

Le poulet est vendu à 19 L.E. le kilo et la viande soudanaise à 85 L.E. D’autres personnes font preuve d’ingéniosité et de créativité pour nourrir leurs familles vu la hausse des prix que connaît le marché. « Je viens ici acheter les quantités habituelles pour profiter des réductions », dit Khaled Helmi. Quant à Dalia, une jeune mère de trois enfants, elle dit qu’elle est obligée d’éviter l’achat de certains produits. « Notre budget ne peut pas supporter à titre d’exemple les prix des noix et des fruits secs. Cette année, on se contente d’acheter les produits de base et les dattes », explique-t-elle. Les dattes sont vendues à l’expo entre 15 et 30 L.E. D’autres visiteurs révèlent leurs astuces. « Je me suis mis d’accord avec ma famille pour partager les frais du Ramadan et organiser des iftars collectifs. Cela nous permettra d’avoir un grand budget pour acheter nos besoins », révèle Maissa Riyad, avocate. Parallèlement aux expo-ventes, les forces armées vendent à travers leurs centres de distribution mobiles et fixes des produits bon marché dont de la viande et du poulet. De son côté, le ministère de l’Intérieur a aussi créé des kiosques de vente à prix réduits dans tous les gouvernorats.

Lien court: