Egypte > Egypte >

Atef Abdel-Hamid : La technologie nucléaire est devenue omniprésente

May Atta, Mardi, 10 octobre 2017

Atef Abdel-Hamid, directeur de l'Agence de l’Energie Atomique (AEA), qui célèbre ses 62 ans, évoque le progrès qu'a connu l'usage de l'énergie nucléaire en Egypte.

La technologie nucléaire est devenue omniprésente

Al-Ahram hebdo :L’Agence de l’EnergieAtomique (AEA)célèbre le 62eanniversaire de sa création. Oùen est l’Egypte aujourd’hui enmatière d’énergie nucléaire ?

Atef Abdel-Hamid : Depuis sacréation en 1955, l’Agence del’énergie atomique s’est beaucoupdéveloppée. Depuis la signaturede l’Egypte du Traité internationalde Non-Prolifération des armesnucléaires (TNP), elle a réalisé ungrand progrès dans ce domaine,même si on n’en parle pasbeaucoup parce que les médiasne traitent pas assez ce dossier.La technologie nucléaire estdevenue omniprésente dans notrevie quotidienne. Les techniquesnucléaires interviennent dansle domaine de la santé, del’alimentation, de l’agriculture etde l’environnement, etc.

— Quels objectifs ont guidéla construction de la centralenucléaire Al-Dabaa ?

— Le but de la construction dela centrale nucléaire Al-Dabaaest de produire l’électricitévia l’énergie nucléaire au lieud’utiliser le gaz naturel. Au début,le coût de construire une centralenucléaire est élevé, mais sur lelong terme, la production del’électricité par l’énergie nucléairedeviendra moins chère que par legaz naturel. La différence entre lesdeux est que l’âge d’une centralenucléaire varie entre 60 et 80 ans.Par contre, l’âge d’une centraleélectrique à gaz naturel va entre 20et 30 ans. Les pays développés ontcommencé à utilisercette techniquedepuis longtemps. Parexemple, en France,qui est le deuxièmeproducteur mondiald’électricité nucléairederrière les Etats-Unis, les centralesnucléaires fournissentla majorité del’électricité. Un choixfait dans les années1960 pour améliorer la sécuritéénergétique. Et nous avonsl’espoir de devenir comme lespays développés dans ce domaine.

— Où en est le recours àl’énergie nucléaire dans ledomaine de la santé ?

— Désormais, l’énergienucléaire est devenue d’une grandeimportance dans ce domaine. Elleest utilisée dans le diagnostic, letraitement du cancer, des maladiescardiovasculaires et d’autresmaladies non contagieuses.Tous les pays du monde utilisentmaintenant les isotopes dans ledomaine médical, surtout pourdétruire les cellules cancéreuses.L’isotope entre facilement enréaction nucléaire avec lesneutrons. L’énergie se dégagepresque entièrement à l’intérieurdes cellules cancéreuses enendommageant l’ADN de lacellule qui meurt. En outre,les applications pacifiques del’énergie nucléaire recouvrentégalement des domaines comme lastérilisation des produits à usageunique, et ce, sans recourir à leurdésemballage (les seringues, lesgants, les poches de sang).

— Est-ce que l’Egypte a réussià produire les isotopes utilisésdans le domaine de la santé oualors sont-ils importés ?

— L’Egypte a réussi à produireles deux principaux isotopesutilisés dans le domaine de lasanté : le technétium 99m, noté99mTc, et l’iode 131, noté 131I.Le technétium 99 est un composéradioactif utilisé comme marqueuren scintigraphie. Cette techniqued’imagerie médicale, utiliséenotamment en cancérologie,connaît un développementconstant depuis les années 1960car elle permetdes diagnosticsbeaucoup plusprécis que lesscanners. Pourl’iode 131, ilest utilisé enmédecine nucléairethérapeutique pourla scintigraphie dela thyroïde, pourle traitement d’unethyrotoxicose et ducancer de la thyroïde. Le prix deces deux isotopes est de moitiémoins cher que ceux importés.Nous avons réussi à produirel’équivalent des besoins locauxet nous allons avoir la capacitéde commencer l’exportation dansquelques années. L’Egypte a pules produire complètement saufla partie de l’uranium. Les paysmembres du TNP ne peuventpas produire l’uranium pour nepas l'utiliser dans la fabricationde la bombe atomique. Nousimportons donc de l’uranium desEtats-Unis avecdes quantités quisuffisent seulementà l’utilisationpacifique.

— Dans ledomaine de l’alimentation etde l’agriculture,à quel niveaul’utilisation del’énergie atomiqueintervient-elle ?

— La recherchenucléaire et ses applications enmatière de gestion des sols ontcontribué à accroître le rendementagricole. Nous avons réussià augmenter la production dequelques denrées comme le blé,le riz, le maïs et les graines desésame sur la même surface deterrain. Grâce à cette technologie,nous avons réussi aussi à cultiverdes récoltes d’hiver en été etle contraire. Les techniquesnucléaires nous aident aussi à luttercontre les insectes. Les membresde l’AEA travaillent maintenantsur plusieurs projets afin d’utiliserles techniques nucléaires dans laconservation du blé sans recouriraux silos. Le traitement radioactifa la capacité de détruire lesinsectes comme les charançonsqui engendrent une altération desgrains et sont sources de souillureset de contaminations. Noustravaillons aussi sur l’utilisationdes techniques nucléaires afin deconserver les pommes de terreexportées de la pourriture bruneet tous les légumes et les fruitsexportés. Nous allons utiliseraussi ces techniques pour mieuxconserver les poissons sur unelongue période.

— La principale source depollution de l’énergie nucléaire,c’est la production de déchetsnucléaires, comment gérez-vousce problème ?

— Nous avons un systèmecomplet à l’AEA pour sedébarrasser des déchets nucléaires.Les déchets sont placés à l’intérieurde conteneurs pour constituer descolis solides et stables, facilesà transporter, prêts à être placésdans des entrepôts temporaires oustockés définitivement. L’agenceutilise la plupart dutemps du ciment commematrice de confinement.Cette matière, quiaccueille les élémentsradioactifs, constitueavec le conteneur unebarrière de protection.Son choix dépend dela radioactivité desdéchets. A très longterme, ce sera au milieugéologique d’un site destockage d’assurer leconfinement quand le conteneur etla matrice de confinement aurontdisparu ou se seront dégradés.

— Est-ce que le budget del’AEA est-il suffisant pourachever tout ce travail et pourfaire de nouvelles recherches ?

— Ce sont les ministères desFinances et de la Planificationqui déterminent le budget. Ilétait suffisant avant la révolutionde 2011. Après la révolution, ila commencé à diminuer. Maislorsque le président Abdel-FattahAl-Sissi a encouragé la rechercheet le développement de l’énergienucléaire, le budget a augmenté.Le plus grand problème, c’estles salaires des chercheurs. Lenombre des chercheurs est de1 500. Cela dépasse notre besoinet affecte donc le budget desrecherches.

— Quelle est la solution ?

— Notre prochain planquinquennal de 2017 à 2021 viseà moderniser nos équipements etconcentrer nos chercheurs dansles domaines intéressants. Nousavons une priorité d’envoyerles chercheurs à l’étranger pourdes remises à niveau afin dedévelopper les recherches dans ledomaine de l’énergie atomique.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique