Egypte > Egypte >

Surenchère de violence

Ola Hamdi, Mardi, 26 janvier 2016

Alors que l'Egypte s'apprêtait à fêter la révolution, la police menait une vaste campagne visant à démanteler certaines cellules terroristes opérant au Caire et dans les gouvernorats. Dans le quartier d'Al-Haram au Caire, 6 policiers sont morts jeudi, alors qu'ils tentaient de désamorcer une bombe.

Violence

Alors que la commémoration de la révolution du 25 Janvier approchait, les appareils de sécurité multipliaient leurs efforts pour neutraliser d’éventuels attentats au Caire et dans les gouvernorats. 3 éléments terroristes ont ainsi été tués, dimanche, par les forces de l’ordre alors qu’ils planifiaient des attentats à l’approche du 25 Janvier, et 5 autres ont été arrêtés lors d’un assaut donné par la police sur un appartement dans la cité du 6 Octobre. Mais c’est jeudi dans le quartier d’Al-Haram que la plus grande opération a été menée, lorsque la police a donné l’assaut sur un appartement abritant des éléments terroristes qui planifiaient un attentat à l’aide de bombes artisanales. L’une d’elles a explosé alors qu’un groupe d’artificiers tentait de la désamorcer provoquant la mort de 9 personnes, dont 6 policiers. Une partie de l’immeuble où se trouvait l’appartement a été endommagée. « La police s’était rendue sur les lieux suite à des informations selon lesquelles des membres de l’organisation terroriste des Frères musulmans se préparaient à mener des attaques en utilisant des explosifs et des bombes artisanales », explique un communiqué du ministère de l’Intérieur. Et d’ajouter : « Il y avait en tout 4 éléments terroristes. Deux d’entre eux ont été arrêtés alors qu’ils échangeaient des coups de feu avec la police. Ces 4 personnes étaient impliqués dans plusieurs crimes violents, notamment l’assassinat d’agents de police. Ils fuyaient la zone d’Al-Badrachein, pour se cacher dans l’appartement d’Al-Haram, et avaient prévu de perpétrer des attaques le 25 janvier ».

Des dizaines de foyers dans la capitale et dans d’autres gouvernorats ont été pris d’assaut par la police. « Il y a une escalade terroriste contre les forces de police et l’armée, qui va s’accentuer durant les prochains jours. Les terroristes veulent mettre à profit la date du 25 j anvier pour lancer des opérations contre la police », pense le général Mohamad Noureddine, expert en sécurité.

Sameh Eid, spécialiste des mouvements islamistes, analyse : « Il existe une multitude de groupuscules islamistes clandestins qui opèrent au Caire et dans les gouvernorats et qui sont affiliés aux Frères musulmans. Ces groupuscules travaillent souvent avec des moyens rudimentaires et fabriquent des bombes artisanales dans les cages d’escaliers. Ces groupes voulaient profiter du fait que l’attention internationale est focalisée sur la scène égyptienne à l’occasion du cinquième anniversaire de la révolution pour lancer des attaques qui ont un retentissement médiatique ». Depuis la destitution de l’ancien président Mohamad Morsi, le 3 juillet 2013, l’Egypte est en proie à une vague de terrorisme qui vise principalement les forces de sécurité. Le quartier d’Al-Haram a été le théâtre de plusieurs attaques ou échanges de tirs entre éléments islamistes et forces de l’ordre depuis la destitution de Mohamad Morsi.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique