Egypte > Egypte >

L’armée inonde les tunnels du Sinaï

May Al-Maghrabi, Mardi, 29 septembre 2015

L'armée a procédé à l'inondation de plusieurs tunnels reliant la bande de Gaza au Sinaï. Utilisés pour faire passer nourriture, médicaments et essence, ces tunnels servent aussi à la contrebande d’armes

L’armée inonde les tunnels du Sinaï
Les tunnels sont utilisés pour la contrebande et le trac d'armes.

Utilisès notamment par les groupes terroristes pour la contrebande d’armes, les tunnels souterrains de la péninsule du Sinaï sont considérés par l’Egypte comme une menace directe à sa sécurité. Depuis 2013, et la montée en puissance des groupes terroristes dans le Sinaï, l’armée procède à la destruction de ces tunnels. Une zone tampon large de 500 mètres sur environ 10 km le long de la frontière avec Gaza a été récemment implantée.

Mais étant donné la difficulté de détruire ces tunnels aux ramifications multiples, il a été décidé de les inonder avec l’eau de la Méditerranée. L’armée a déclaré cette semaine avoir creusé une tranchée de 20 mètres de profondeur le long de la frontière avec Gaza. La tranchée a été remplie avec de l’eau provenant de la Méditerranée, en utilisant des pompes. Une mesure qui permettra de couper définitivement la route à toute infiltration d’armes et d’éléments terroristes dans le Sinaï. L’inondation des tunnels exaspère le mouvement Hamas qui contrôle la bande de Gaza. Ces tunnels sont en effet utilisés pour le trafic de produits alimentaires, de carburants et de médicaments pour les habitants de la bande de Gaza soumis à un strict blocus israélien depuis 2007.

Le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, a exhorté cette semaine l’Egypte à « arrêter l’inondation des tunnels » pour ne pas asphyxier l’économie de Gaza. « Pourquoi (les Egyptiens) creusent-ils ces tranchées et ces conduites d’eau autour de Rafah ? Nous disons à nos frères d’Egypte : arrêtez ce projet », a lancé Haniyeh lors d’un prêche prononcé à l’occasion de l'Aïd Al-Adha, à Khan Younès, dans le sud de l’enclave palestinienne.

Pour l’expert militaire Abdel-Moneim Al- Saïd, la destruction des tunnels est une mesure impérative pour la sécurité de l’Egypte. « C’est vrai que ces tunnels ont toujours existé, mais ils ne représentaient pas de menace pour la sécurité de l’Egypte. Or, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Après janvier 2011, les tunnels ont été utilisés pour faire passer des armes, des explosifs et des terroristes ».

Selon Al-Saïd, la destruction des tunnels n’est pas en contradiction avec l’engagement de l’Egypte envers le peuple palestinien. « C’est le Hamas qui profite en premier lieu de la contrebande à travers le réseau des tunnels et non pas le peuple palestinien. L’Egypte ne renoncera jamais à son rôle vis-àvis des Palestiniens et permettra le transfert légal des médicaments et de la nourriture à travers le terminal de Rafah », précise Al-Saïd. Pourtant, aucune déclaration du gouvernement égyptien ne vient confirmer les déclarations du chercheur. Il est en effet probable que la destruction des tunnels fasse un peu plus plonger les habitants de Gaza dans le dénuement. Les biens passant à travers le terminal de Rafah sont en effet largement insuffisants à couvrir les besoins de la population de Gaza, qui manque de nourriture, de médicaments et d’essence .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique