Semaine du 4 au 10 août 2021 - Numéro 1384
Tarek El-Molla : Les réformes de ces dernières années ont donné une impulsion aux secteurs du gaz et du pétrole
  Le ministre du Pétrole, Tarek El-Molla, revient sur le rôle de l’Egypte au sein du Forum du gaz de la Méditerranée et les réformes visant à développer les secteurs du gaz et du pétrole.
Tarek El-Molla
Propos recueillis par Racha Darwich02-06-2021

Al-Ahram Hebdo : La première réunion ministérielle du Forum du gaz de la Méditerranée s’est tenue en mars. Comment le Forum peut-il soutenir les efforts des Etats membres dans l’exploitation de leurs réserves gazières ?

Tarek El-Molla: La création de ce forum était un rêve qui est devenu aujourd’hui réalité. Les sept pays fondateurs, à savoir Chypre, l’Egypte, la Grèce, l’Italie, la Jordanie et la Palestine avaient une forte volonté politique de réaliser ce rêve. Ils se sont accordés autour d’un objectif, celui de tirer le meilleur parti de leurs ressources en gaz naturel et de leurs infrastructures, qu’il s’agisse de pays producteurs, de pays consommateurs ou de pays de transit. Cet objectif nécessitait une intégration entre les pays. C’est ce qu’a réalisé le Forum, d’autant plus que la région de la Méditerranée orientale, qui a un emplacement stratégique, possède un potentiel énorme, que ce soit en ressources gazières, en infrastructure ou en expertise. L’Egypte, par exemple, dispose d’une solide infrastructure représentée par les laboratoires de liquéfaction du gaz et les réseaux d’exportation. Elle a également commencé à établir un libre marché du gaz et a créé un organisme indépendant chargé de réglementer le marché du gaz. D’autres pays possèdent des ressources gazières, mais celles-ci ne sont pas exploitées en raison du manque d’infrastructures. Le forum contribuera à l’accélération de la production de gaz naturel en Méditerranée orientale. En effet, la présence de grandes entreprises internationales et d’institutions financières internationales dans un partenariat avec les gouvernements permettra de traduire la volonté de coopération des pays en projets réels.

— Quels sont les objectifs du Forum et quelle est son importance surtout à la lumière de la crise de coronavirus et son impact sur le marché mondial de l’énergie ?

— L’Egypte a annoncé au monde qu’elle était avec la paix, la stabilité et le développement dans son environnement régional. Nous savons que l’énergie joue un rôle-clé dans la réalisation de cet objectif. L’Egypte a traduit cette conviction en mesures fermes dans la région de la Méditerranée orientale, et a réussi avec les pays du Forum du gaz de la Méditerranée orientale à progresser vers une coopération sérieuse et un partenariat réel. Le Forum du gaz de la Méditerranée orientale est devenu une organisation intergouvernementale forte. C’est une plateforme rassemblant les producteurs et les consommateurs de gaz et les pays de transit, afin de mettre en place une vision commune, d’appuyer un dialogue constructif sur les politiques relatives au gaz naturel, d’unifier les politiques et les règlements techniques et relatifs à l’organisation et d’établir des projets conjoints visant à réduire les coûts de transport et de production afin d’accroître la compétitivité du gaz et attirer plus d’investissements. En effet, malgré la pandémie, le forum a réussi à attirer les investisseurs et les entreprises internationales. A elle seule, l’Egypte a conclu 14 nouveaux accords depuis le début de la pandémie. Des sociétés géantes, telles Chevron et ExxonMobil sont entrées sur le marché pour investir dans le développement des ressources en gaz naturel en Méditerranée orientale.

— Quel a été le rôle de l’Egypte dans la création de ce Forum ?

— L’initiative de créer ce forum n’est pas venue par hasard. C’est l’un des outils qui visent à faire de l’Egypte un hub énergétique dans la région. Cet objectif est un élément-clé de la stratégie que nous développons depuis 2016 pour donner un élan au secteur pétrolier et gazier. L’Egypte a parfaitement utilisé ses multiples atouts, y compris sa force douce, son poids politique et son potentiel de plus grand marché de la région pour créer ce forum. Bien que le forum se trouve dans l’une des régions les plus sensibles au monde, l’Egypte a réussi à réunir toutes ces parties autour d’une même table. Convaincus du poids de ce forum et de son rôle, de nombreux pays, organisations et entreprises ont cherché à le rejoindre ou à rejoindre ses filiales. C’est ainsi que la dernière réunion ministérielle du forum au Caire a approuvé les demandes d’adhésion de la France en tant que membre permanent et les Etats-Unis en tant qu’observateurs.

— Quelles sont les plus importantes réformes mises en place dans le secteur du pétrole et du gaz vu que les investissements dans ce secteur ont atteint 1,2 trillion de L.E. entre 2014 et 2020 ?

— Les réformes mises en place au cours des dernières années ont donné une grande impulsion au secteur du pétrole et ont prouvé leur efficacité durant la pandémie de coronavirus, surtout qu’elles ont été appliquées parallèlement au programme de réforme économique exécuté par le gouvernement. L’une des plus importantes réformes a été la réduction des subventions à l’énergie. Mentionnons aussi la correction des prix des produits pétroliers, la recherche de solutions pour réduire les créances des compagnies étrangères, la conclusion de nouveaux accords de prospection pétrolière et gazière avec les compagnies étrangères, la mise en place de plusieurs projets de production de gaz naturel, le développement de l’infrastructure pétrolière représentée par les raffineries et les systèmes de stockage et de transport, et l’expansion dans la production des produits pétrochimiques afin d’augmenter la valeur ajoutée du pétrole et du gaz. Le ministère a aussi cherché à développer les services présentés aux citoyens en facilitant l’accès des ménages au gaz naturel et en convertissant les véhicules au gaz naturel. D’ailleurs, le gouvernement a accordé un intérêt particulier au développement des ressources humaines via un programme de formation pour les jeunes et les cadres moyens et l’application des technologies de transformation numérique ainsi que l’exécution des programmes de rationalisation de la consommation de l’énergie.

— Quelles sont les plus importants accords conclus par le ministère du Pétrole avec les compagnies mondiales ces dernières années ?

— Comme les autres secteurs, le secteur du pétrole a connu une conjoncture difficile après la Révolution de Janvier 2011. Pendant plus de 3 ans, les compagnies étrangères se sont abstenues d’investir dans les gisements de pétrole et aucun accord de prospection n’a été conclu avec ces compagnies. Mais avec le retour de la stabilité politique et économique, le secteur pétrolier a réussi à conclure 130 accords avec des compagnies pétrolières mondiales depuis novembre 2013, soit des investissements de 18 milliards de dollars. 515 puits ont été creusés.

— L’Egypte a donc réalisé d’importants exploits dans le domaine du gaz naturel au cours des dernières années….

— En effet, depuis que le pays est politiquement et économiquement stable, les choses ont changé. Des réformes économiques ambitieuses pour développer et moderniser le secteur du pétrole ont été lancées en 2016. L’Egypte a réussi à jouer un rôle régional important dans le secteur du pétrole et a réalisé un taux de croissance de 25% dans le secteur du gaz. Grâce à des efforts acharnés et des plans de travail ambitieux, le ministère du Pétrole a réussi à attirer plus de 30 milliards de dollars au cours des dernières années dans les projets de développement et de prospection gazière. Un fait qui nous a permis d’augmenter la production de gaz naturel et atteindre un volume de production sans précédent dans l’histoire du pays pour arriver à l’autosuffisance en septembre 2018 et reprendre l’exportation. Nous produisons maintenant plus de 7 milliards de pieds cubes de gaz par jour et il y a une expansion au niveau de l’utilisation du gaz naturel sur le marché local. Sur recommandation du président de la République, nous avons achevé, au cours des 3 dernières années, le raccordement des logements sociaux et des nouvelles villes au gaz naturel. Notre plan au cours de l’exercice financier 2020-2021 est de raccorder au gaz naturel près de 80 nouvelles régions dans plusieurs gouvernorats, en plus de l’introduction de l’infrastructure nécessaire aux réseaux de gaz naturel dans près de 1500 villages, et ce, dans le cadre de l’initiative Haya Karima (vie digne), alors que nous avons effectivement raccordé au gaz naturel plus de 5 millions de domiciles au cours des 6 dernières années. Les nouvelles villes construites par l’Etat, telles la Nouvelle Capitale administrative et la ville d’Al-Alamein Al-Guédida, ont été également raccordées au gaz naturel.

Pour ce qui est de la conversion des véhicules, plus de 340000 voitures ont été converties au gaz naturel. Nous avançons à grand pas dans le plan ambitieux de conversion de 400000 véhicules en 3 ans. L’infrastructure nécessaire aux stations de Gaz naturel pour les véhicules est en pleine expansion. De plus, nous avons lancé une application électronique sur portable qui indique les lieux les plus proches pour alimenter les véhicules en gaz naturel.

— Le ministère du Pétrole vient de lancer le « portail de la prospection », une plateforme électronique qui garantit la transparence et la clarté des données géologiques. Quelle est l’importance de cette plateforme ?

Ce portail présente un nouvel avantage concurrentiel pour l’Egypte. Lancé en février dernier, il fournit les données techniques relatives aux activités de prospection. Le portail a aussi pour rôle de faire la promotion des appels d’offre lancés par le secteur du pétrole aux investisseurs pour la prospection dans de nouvelles régions prometteuses. Nous avons effectivement lancé une grande enchère mondiale pour la prospection du pétrole et du gaz au bénéfice de l’Organisme du pétrole et de la compagnie Egas à travers ce portail. L’application de ce mécanisme permet aux compagnies étrangères de prendre rapidement les décisions pour investir en Egypte grâce à une vision claire basée sur des informations et des données précises.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire