Semaine du 15 au 21 septembre 2021 - Numéro 1390
Découverte de la tombe de Baser datant des Ramessides
  La tombe de Baser, chef des archives militaires et émissaire du pharaon sous les Ramessides, a été découverte à Saqqara. Elle sera prochainement ouverte au public.
Découverte de la tombe de Baser
Vue générale de la tombe « temple ».
Nasma Réda14-05-2014

Non loin de la fameuse nécropole de Saqqara, le ministère des Antiquités vient d’annoncer une nouvelle découverte. Il s’agit d’un tombeau de la XXe dynastie. Une mission de jeunes chercheurs et archéologues de l’Université du Caire, opérant sur le site depuis plusieurs années, a mis au jour « un tombeau-temple », annonce Mohamad Ibrahim, ministre des Antiquités. Il précise que cette appellation est due à l’architecture de la tombe. « Il est conçu en forme de temple non seulement par son pylône, son péristyle et le sanctuaire, mais aussi car il renferme un pyramidion au-dessus de la chambre funéraire », ajoute-t-il.

Baser, le nom du propriétaire de la tombe, était le chef des archives militaires et l’émissaire du pharaon à l’étranger lors de la période des Ramessides du Nouvel Empire. L'époque ramesside est celle correspondante aux XIXe et Xe dynasties, débutant avec Ramsès Ier et ceux qui en suivent, lors du Nouvel Empire. La grande majorité de ces pharaons sont enterrés dans la Vallée des rois, à Louqsor.

La tombe de Baser « semble n’avoir pas été achevée », explique la directrice de la mission, Ola Al-Eguizy. Dans la tombe, les gravures aux couleurs vives, rouge, jaune et bleue, sont quasiment intactes. Elles représentent Osiris, dieu funéraire et juge des âmes dans l’Egypte pharaonique, la femme de Baser pleurant le défunt et ce dernier et ses fils présentant des offrandes aux dieux.

La tombe mesure 12 m de longueur et 6 m de largeur. Selon Ahmad Saïd, directeur adjoint de la mission, plusieurs statues oushabti ont été trouvées dans un pot portant des inscriptions d’une femme nommée Negmet. De même, d’autres statues ont été trouvées couvertes de lin et portant le nom d’une femme appelée Mut Ipet.

2
Les inscriptions sont quasiment intactes.

La tombe de Baser est voisine d’une autre, en briques, appartenant à Ptah-Mes, chef de l’armée et de la trésorerie sous Seti I (1294-1279 av. J.-C.) et Ramsès II (1279-1213 av. J.-C.). Celle-ci a été mise au jour il y a trois ans par la même mission égyptienne. Elle recèle des scènes de pêche sculptées peintes en rouge ainsi que les titres des défunts inscrits en hiéroglyphes. « Il est probable que Baser fasse partie de la famille de Ptah-Mes », poursuit Ola Al-Eguezi.

La tombe de Ptah-Mes a été pillée au XIXe siècle, des pièces décorant les murs de la tombe ont été retrouvées dans différents musées aux Etats-Unis et aux Pays-Bas.

« Suite aux fouilles, un travail de restauration commencera, dans le but d’ouvrir de nouveaux sites touristiques dans la région de Saqqara, assure le ministre des Antiquités. Ceux qui viennent visiter la nécropole pensent trouver uniquement des tombes et des temples de l’Ancien Empire. Mais Saqqara possède un site appartenant au Nouvel Empire, d’un style architectural particulier ».

Ces découvertes de l’Université du Caire sont une nouvelle confirmation que la cité antique de Memphis, voisine de Saqqara, « a conservé longtemps un rôle central, administratif et militaire, même si elle n’était pas la capitale officielle du Nouvel Empire (1550-1070 av. J.-C.) », poursuit le ministre des Antiquités.

Pendant le Nouvel Empire, les pharaons étaient enterrés à Thèbes (Louqsor), la capitale. Mais de nombreux nobles et fonctionnaires ont continué à être enterrés à Saqqara, la capitale de l’Ancien Empire.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire