Semaine du 26 janvier au 1er février 2022 - Numéro 1408
Abou-Ghorab livre ses secrets
  La mission italienne opérant dans la région d’Abou-Ghorab au nord d’Aboussir a annoncé avoir découvert les vestiges d’un ancien temple solaire remontant à la Ve dynastie, le troisième jamais découvert
Abou-Ghorab livre ses secrets
Le temple solaire du roi Niouserrê à Abou-Ghorab au-dessus du temple découvert.
Dalia Farouq12-01-2022

La mission italienne dans la région d’Abou-Ghorab a annoncé avoir découvert l’un des six temples solaires situés sous le temple du roi Niouserrê, 6e pharaon de la Ve dynastie, qui a régné entre 2400 et 2370 av. J.-C. Ces temples solaires ont été construits pour les pharaons alors qu’ils étaient encore vivants pour leur accorder le statut de dieux, contrairement aux pyramides qui garantissaient qu’ils soient des dieux dans l’au-delà. Les 6 temples ont été dédiés au dieu soleil Rê et chacun avait une grande cour avec un pilier aligné à l’axe est-ouest du soleil avec un obélisque au milieu.

Les recherches menées par l’équipe de Massimiliano Nozzulo, professeur d’égyptologie à l’Institut des cultures méditerranéennes et orientales de l’Académie polonaise des sciences à Varsovie, dans la région d’Abou-Ghorab, ont montré que le temple de Niouserrê, découvert en 1898, est construit sur les vestiges d’un autre temple du soleil. « Bien que les vestiges que nous avons trouvés soient situés au même endroit que le temple du pharaon Niouserrê, nos recherches indiquent qu’il s’agit d’un bâtiment complètement différent. On a trouvé des sceaux sur lesquels sont gravés les noms des rois qui ont régné avant Niouserrê », indique Nozzulo. Et d’ajouter que la mission a aussi trouvé une collection de pots de bière remplis de boue dans les fondations, ce qui prouve que le site était un temple et que ces trouvailles ne sont que des offrandes présentées dans les lieux les plus sacrés. « Le fait qu’il y ait une entrée aussi énorme indique que c’est un nouveau bâtiment. Alors, pourquoi pas un autre bâtiment solaire, l’un des temples perdus ?», se demande Nozzulo. Il explique qu’on ignore encore le propriétaire de ce nouveau temple découvert, mais il est très probable qu’il appartienne à l’un des souverains de la Ve dynastie.

Une découverte importante

Abou-Ghorab livre ses secrets
Une stèle montrant un prêtre présentant des offrandes au dieu Rê.

En fait, des traces de ce temple avaient été découvertes il y a bien longtemps. « Au XIXe siècle, les archéologues ont découvert, lors de leurs fouilles, une très petite partie de ce bâtiment en brique sous le temple en pierre de Niouserrê et ont conclu qu’il s’agissait d’une étape antérieure pour la construction du même temple », a déclaré Nozzulo aux médias. Selon l’archéologue Magdi Chaker, c’est une découverte de grande importance, surtout que c’est le premier temple solaire découvert depuis plus de 50 ans. Les responsables du ministère du Tourisme et des Antiquités préfèrent rester silencieux devant cette trouvaille, assurant qu’il est encore trop tôt pour l’annoncer. « On doit attendre jusqu’à la fin de la saison de fouille pour être sûrs avant de trancher si c’est le troisième temple solaire ou non. Ce qui a été découvert jusqu’à présent ce sont les vestiges d’un socle de pilier. Lorsque les fouilles auront été terminées et que la nouvelle découverte se sera confirmée, le ministère l’annoncera officiellement lors d’une conférence de presse et devant tout le monde », conclut un archéologue qui a requis l’anonyma.

Les temples solaires, des édifices dédiés au dieu Rê

Selon les sources historiques, 6 temples solaires ont été construits autour de la région d’Abou-Ghorab, dont seulement deux ont été trouvés jusqu’à nos jours. Ils appartiennent tous à la Ve dynastie. Il s’agit du temple solaire d’Ouserkaf érigé à Aboussir et celui de Niouserrê, construit à Abou-Ghorab. Les 4 autres temples sont connus d’après les papyrus. Le temple solaire d’Ouserkaf a été découvert par Karl Richard Lepsius en 1842, alors directeur de l’expédition prussienne en Egypte. Quant au temple de Niouserrê, il a été mis au jour par la mission des Musées Royaux de Berlin, comprenant notamment Ludwig Borchardt qui a entrepris les premières fouilles de 1898 à 1901. Borchardt, architecte de formation, a reconstitué d’une manière précise l’apparence initiale du temple. En fait, la construction de ces temples est due à un changement important dans la religion égyptienne. Ils étaient tous visiblement dédiés au dieu du soleil Rê, qui a inspiré une grande partie des activités religieuses des rois de la Ve dynastie. Le temple solaire, comme une pyramide classique, comprend une chaussée, un temple funéraire et un temple bas. Cependant, deux points importants le différencient du complexe pyramidal, d’une part, il n’est pas dévoué à un culte funéraire, d’autre part, il est organisé autour d’un obélisque.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire