Semaine du 26 janvier au 1er février 2022 - Numéro 1408
Les exportations ont le vent en poupe
  L’interruption des chaînes de production dans le monde a donné un coup de pouce à l’industrie locale. Les exportations égyptiennes non pétrolières ont connu une hausse de 27 % en 2021. Explications.
Les exportations ont le vent en poupe
La hausse des frais d’expédition dans les pays asiatiques a encouragé les pays voisins de l’Egypte à chercher des alternatives plus proches. Sur la photo : Le port de Yangshan à Shanghai. (Photo : Reuters)
Marwa Hussein12-01-2022

Les exportations égyptiennes non pétrolières ont augmenté de 27 % en 2021. Selon le ministère du Commerce et de l’Industrie, les exportations devraient dépasser les 31 milliards de dollars en 2021 (29,87 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de l’année, contre 22,86 milliards au cours de la même période en 2020). La hausse de plus de 6 milliards de dollars est partiellement la conséquence de la pandémie de Covid-19. L’un des effets directs du confinement a été l’interruption des chaînes de production dans le monde, ce qui a obligé les producteurs égyptiens à chercher des alternatives locales et cela s’est reflété positivement sur les exportations. « Nous dépendons des chaînes de production des pays de l’Est de l’Asie. Mais en raison du Covid-19, les chambres d’industrie ont cherché à remplacer ces chaînes par d’autres locales », explique Mohamad Al-Bahey, membre du conseil d’administration de l’Union des industries égyptiennes et président du Conseil des affaires d’Agadir. Et d’ajouter : « La chambre du génie industriel, à titre d’exemple, a effectué des visites dans les différents gouvernorats pour trouver des alternatives aux importations chinoises auprès de petites et moyennes entreprises égyptiennes ».

La croissance des exportations égyptiennes en 2021 est attribuable au fait qu’un grand nombre de producteurs étrangers ont eu recours au marché égyptien en remplacement de ceux en Chine ou en Europe qui ont arrêté leur production en raison de la pandémie de Covid-19. Cela a donné aux usines égyptiennes la possibilité de les remplacer, en particulier sur les marchés proches de l’Egypte. La hausse du coût du fret dans les pays asiatiques a encouragé les pays voisins de l’Egypte à chercher des alternatives plus proches. « Les frais d’expédition dans les pays asiatiques atteignaient parfois mille fois le prix des marchandises, un facteur qui favorisait la réorientation des exportations égyptiennes vers les pays de la région et vers l’Europe », assure Al-Bahey. Selon le ministère du Commerce et de l’Industrie, cette augmentation des exportations prouve que les exportations égyptiennes sont capables de faire face à la crise mondiale due à l’épidémie, et ce, en dépit des défis auxquels l’économie mondiale est confrontée qui affectent aussi l’économie égyptienne. La hausse des prix du fret a, en fait, rendu les prix des produits égyptiens plus compétitifs, surtout pour les pays voisins.

Mesures gouvernementales

Un autre coup de pouce aux exportations vient des mesures prises par le gouvernement égyptien, notamment le programme d’aide à l’exportation destiné aux entreprises. Selon les données du ministère du Commerce et de l’Industrie, le montant du soutien financier à l’exportation versé en 2021 s’élève à environ 6,9 milliards de L.E. (439,2 millions de dollars). 1 355 entreprises ont bénéficié de ce soutien tandis que le Fonds de développement des exportations a remboursé environ 30 milliards de L.E. d’arriérés de paiement à 2 500 entreprises (1,9 milliard de dollars). Plusieurs secteurs ont contribué à cette hausse des exportations (voir tableau). Les exportations égyptiennes de produits chimiques et d’engrais ont atteint 5,9 milliards de dollars au cours des 11 premiers mois de 2021, soit une croissance de 43 %. Selon Khaled Aboul- Makarem, chef du Conseil des exportations des industries chimiques, les exportations du secteur représentent 20 % de l’ensemble des exportations égyptiennes. L’Union européenne reçoit 29 % de ces exportations, suivie par les pays asiatiques et arabes avec 21 % chacun.

Le président du Conseil d’exportation des industries alimentaires, Hani Barzi, affirme que les exportations annuelles de ce secteur ont augmenté de 18 % entre janvier et novembre 2021, enregistrant 3,8 milliards de dollars, contre 3,2 milliards de dollars au cours de la même période de 2020. Selon un communiqué officiel du conseil, les exportations vers les marchés arabes se sont élevées à 2,026 milliards de dollars (54 % de l’ensemble des exportations alimentaires) de janvier à novembre 2021, soit une croissance de 18 % par rapport à 2020.

L’Union européenne arrive en deuxième position sur la liste avec 16 % du total des exportations, suivie par les pays africains non arabes avec 377 millions de dollars, soit 10 % de l’ensemble des exportations alimentaires.

Les exportations ont le vent en poupe

Les exportations ont le vent en poupe


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire