Semaine du 26 janvier au 1er février 2022 - Numéro 1408
Parole de jeunes
  L’Hebdo a interrogé quelques participants sur les défis de la jeunesse, notamment en Afrique à l’ère post-Covid. Témoignages.
Parole de jeunes
Ola Hamdi12-01-2022

Parole de jeunes

Ayatong Meriline Akwi : Eduquer les filles et construire l’égalité

Ayatong Meriline Akwi 

Ayatong Meriline Akwi, 30 ans, est une militante des droits de l’homme qui vient du Cameroun. Ayatong a mis en place des programmes visant à autonomiser les femmes et les jeunes filles en matière de santé et de droits sexuels et reproductifs, notamment pour les femmes les plus vulnérables et les plus marginalisées. Ce n’est pas la première fois qu’elle participe au Forum mondial de la jeunesse (WYF). « J’ai eu la chance de participer au Forum mondial de la jeunesse en 2019. C’est un forum unique en son genre, car il offre aux jeunes l’occasion de se réunir, de partager des idées et des visions et de rencontrer des décideurs politiques pour parler des problèmes qui les touchent directement » explique-t-elle. Pour Ayatong, les écoles sont plus qu’un lieu d’apprentissage. La jeune militante africaine a réussi à créer des programmes de mentorat pour les filles au sein des écoles. Plus de 300 filles en ont profité. « J’espère que mes programmes contribueront à changer le regard envers l’éducation des filles non seulement dans ma communauté, mais aussi dans le monde pour construire l’égalité. Dans mon pays, le Cameroun, je m’efforce de construire des écoles dans les zones reculées où de nombreux enfants n’ont pas accès à l’éducation », explique-t-elle. Et d’ajouter: « Les jeunes se trouvent confrontés à une crise de chômage après l’obtention de leur diplôme. Notre système éducatif doit se concentrer davantage sur les compétences et trouver des solutions innovantes pour générer des emplois pour les jeunes ».

Isaac Agyapong : Halte au chômage

Isaac Agyapong 

Isaac Agyapong, 24 ans, est un jeune garçon qui vit au Ghana. Il étudie l’informatique. Isaac est secrétaire général de la représentation étudiante au sein de sa faculté. « Je viens du Ghana pour participer pour la première fois au Forum mondial de la jeunesse qui regroupe des jeunes venant des quatre coins de la planète. Ce forum est une démarche fondamentale pour mettre en valeur la diversité culturelle, la socialisation et la construction des identités », indique Isaac. Selon lui, les défis qu’affronte la jeune génération sont nombreux, notamment à l’ère de la pandémie. « S’attaquer au chômage des jeunes en Afrique est l’enjeu majeur. La corruption et le chômage sont deux raisons essentielles qui poussent la jeunesse africaine à l’émigration », souligne Isaac avant d’ajouter: « Il ne suffit plus d’avoir un diplôme pour trouver un emploi. Il faut aider les jeunes à créer leurs propres entreprises pour construire leur avenir et réduire le taux de dépendance aux familles ».

David Maiwa : Une Afrique sans pollution

David Maiwa 

David Maiwa, 27 ans, est un jeune Kenyan qui vit à Nairobi. Il est diplômé de l’Université de Jomo Kenyatta (JKUAT). C’est la première fois qu’il participe au forum. Selon Maiwa, l’importance de ce forum réside dans le fait qu’il constitue une plateforme interculturelle. « Les grandes questions qui préoccupent les jeunes Africains sont liées à la paix et à la stabilité, à l’extrémisme violent, au chômage, à la pollution et à la bonne gouvernance », souligne David. Pour lui, le principal défi qu’il essaie de relever quotidiennement est « la préservation de l’environnement ». Pour Maiwa, les pays africains doivent prendre des mesures drastiques pour protéger l’environnement. La première mesure est d’interdire les sacs en plastique, puisque la pollution par les déchets plastiques est reconnue comme l’un des polluants les plus dangereux au monde. « Mon rêve est d’avoir une Afrique sans plastiques ».

Mohamed Al-Garhy : Promouvoir le commerce électronique

Mohamed Al-Garhy 

Mohamed Al-Garhy, 21 ans, est un jeune Egyptien qui vit à Alexandrie. Bien qu’il n’ait pas encore terminé ses études à la faculté de commerce, section anglaise, de l’Université d’Alexandrie, Mohamed est fondateur d’une startup de gestion électronique du courrier. Pour développer ses compétences professionnelles, il a fait un stage à l’Académie arabe en matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique. Il a aussi préparé un diplôme de l’Université américaine sur « Comment démarrer son entreprise ». « C’est la première fois que je participe au forum et je suis très enthousiaste parce que c’est une très bonne opportunité pour les jeunes de découvrir de nouvelles cultures et les sensibiliser aux défis du monde », dit-il. Selon Mohamed, la chaîne d’approvisionnement est l’épine dorsale de toute entreprise. Elle offre de grandes opportunités aux jeunes, notamment avec la montée en puissance du numérique dans le monde. « Mon objectif est de créer une entreprise de transport qui s’occupe de tout ce qui a trait au commerce électronique parce que je vois que ce domaine souffre de beaucoup de problèmes sur le plan opérationnel. Mon rêve est de résoudre ce problème en Egypte et d’améliorer les performances du e-commerce », conclut Mohamed.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire