Semaine du 20 au 26 octobre 2021 - Numéro 1395
Le Caire et Juba explorent les horizons de cooperation
  Le président Sissi a reçu, dimanche dernier au Caire, son homologue sud-soudanais. Les relations bilatérales et les questions régionales étaient au coeur des discussions.
Le Caire et Juba explorent les horizons de coopération
Les présidents Sissi et Kiir ont souligné la nécessité d’insuffler un nouvel élan à la coopération bilatérale.
May Al-Maghrabi13-10-2021

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu, dimanche 10 octobre au Caire, son homologue sud-soudanais, Salva Kiir ; les discussions ont porté sur le renforcement des relations bilatérales aux niveaux politique, économique et sécuritaire, ainsi que sur les dossiers régionaux d’intérêt commun. Lors d’une conférence de presse conjointe, le président Sissi a déclaré avoir évoqué la dynamique des relations entre les deux pays dans différents domaines de coopération. « Nous avons suivi de près les résultats de la première réunion du Comité supérieur conjoint, qui a eu lieu au Caire en juillet 2021, ainsi que les opportunités qu’il a apportées en matière de coordination et de consultation », a indiqué le président Sissi. A cela s’ajoutent les divers accords signés dans les domaines de l’irrigation, du commerce et de l’industrie à la suite de cette réunion, a-t-il ajouté. Les deux parties ont convenu qu’il était essentiel d’insuffler un nouvel élan aux relations bilatérales, « en augmentant notamment les échanges, renforçant les investissements égyptiens au Soudan du Sud et en facilitant l’accès du Soudan du Sud aux exportations égyptiennes », selon le président Sissi. De son côté, Kiir a loué l’action des entreprises égyptiennes opérant au Soudan du Sud et leurs contributions à d’importants projets.

Par ailleurs, le président Sissi a réaffirmé que l’Egypte poursuivrait ses efforts pour y promouvoir la stabilité et le développement. Il a également réitéré le soutien total de l’Egypte aux efforts de Kiir pour ramener la paix, ainsi qu’aux efforts déployés par diverses parties pour mettre en oeuvre la transition, conformément à l’Accord revitalisé sur la résolution du conflit en République du Soudan du Sud (R-ARCSS). « Nous avons également échangé des vues sur une multitude de problèmes régionaux et internationaux d’intérêt commun — dont notamment les événements en cours en Afrique de l’Est et dans la Corne de l’Afrique —, ainsi que sur les moyens de contenir leurs éventuelles répercussions sur les autres pays de la région », a indiqué le président Sissi.

Leur entretien a également porté sur diverses questions liées à l’eau du Nil, à la coordination nouée entre les deux pays à cet égard et aux derniers développements dans le dossier du barrage de la Renaissance. Kiir a révélé que « l’Ethiopie devait entamer les négociations sur le barrage éthiopien de la Renaissance en octobre, mais les a retardées en raison du conflit au Tigré qui met le premier ministre éthiopien en une situation très délicate ». Pour sa part, le président Sissi a réitéré la nécessité de parvenir à un accord juridiquement contraignant sur le remplissage et l’exploitation du barrage. « Ce qui renforcera la stabilité dans la région pour tous et ouvrira de nouvelles voies de coopération entre les pays du bassin du Nil », a-t-il affirmé.

Selon les observateurs, vu sa position géopolitique, le Soudan du Sud représente une profondeur sécuritaire et stratégique pour l’Egypte en tant que point de rencontre afro-arabe. Ainsi, le renforcement de la coopération entre les deux pays permet à l’Egypte de conserver ses intérêts à la mer Rouge, ainsi que ses intérêts hydriques.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire