Semaine du 22 au 28 septembre 2021 - Numéro 1391
Le retour de Bright Star
  Les manoeuvres égypto-américaines Bright Star 2021 se déroulent du 2 au 17 septembre avec la participation de 21 pays. Elles confirment le partenariat stratégique entre l’Egypte et les Etats-Unis.
Le retour de Bright Star
21 pays participent aux exercices Bright Star du 2 au 17 septembre.
May Al-Maghrabi08-09-2021

« Les manoeuvres militaires Bright Star 2021 ont débuté jeudi 2 septembre à la base militaire Mohamad Naguib, dans la région militaire nord, avec la participation de 21 pays arabes et occidentaux. Elles se poursuivent jusqu’au 17 septembre », a annoncé le porte-parole de l’armée, le colonel Gharib Abdel-Hafez, dans un communiqué. Parmi les pays participants figurent la Jordanie, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Espagne, la Grèce, Chypre, le Maroc et d’autres pays. Entamées en 1981, un an après la signature du traité de paix entre l’Egypte et Israël, les manoeuvres de Bright Star ont lieu tous les deux ans en Egypte. La dernière édition remonte à 2018, l’exercice ayant été annulé en 2020 en raison du Covid-19. « L’Egypte accorde un grand intérêt aux exercices Bright Star 2021 », a indiqué dans son discours le chef de l’Organisme de formation des forces armées égyptiennes à la cérémonie inaugurale.

Le général Nasr Salem, expert militaire et conseiller à l’Académie militaire Nasser, indique que ces manoeuvres ont deux objectifs, militaire et stratégique. Au niveau militaire, c’est l’occasion pour l’Egypte de diversifier ses relations militaires avec les pays du monde et d’explorer divers systèmes d’armement. « Les Etats-Unis comme les autres forces profiteront de l’expérience accumulée de l’Egypte en termes de lutte contre le terrorisme. Ils profitent aussi des terrains d’opérations désertiques spécifiques au Moyen-Orient et utiles en cas d’intervention militaire, alors que l’Egypte profite de la diversité des armées participantes pour être au courant des nouvelles tactiques guerrières », explique l’expert. Au niveau politique, il trouve que la tenue régulière de Bright Star confirme que Le Caire et Washington restent deux alliés stratégiques, surtout qu’ils partagent les enjeux de la lutte contre le terrorisme et de la stabilité régionale. « Il est dans l’intérêt des deux pays de renforcer leur coopération, notamment militaire dans le contexte régional perturbé et la persistance de la menace terroriste », conclut l’expert .


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire