Tourisme > Tourisme >

Du plomb au numérique : Le Musée de l’imprimerie

Doaa Elhami, Lundi, 29 septembre 2014

Du plomb au numérique  : Le Musée de l’imprimerie
Le musée de l’imprimerie de l’IFAO est ouvert au public. (Photo: Ihab Mohamad (IFAO)

A l’IFAO, deux grandes salles racontent l’histoire d’une typographie centenaire. Des milliers de caractères renferment toutes les écritures : hiéroglyphes, caractères latins, lettres arabes... Au tout début, le texte obtenu était imprimé « en mettant chaque caractère à côté de l’autre pour composer un mot », explique le typographe Hossam Saad. Ces caractères et leurs moules étaient classés dans des tableaux de sorte que le typographe retenait par coeur l’emplacement de chaque signe. Au fil du temps, cette presse a évolué pour composer des textes ligne par ligne. « Le typographe devait laisser une place pour les signes hiéroglyphiques insérés dans le texte français. Au fur et à mesure, des corrections des textes étaient faites, afin d’obtenir la version finale », poursuit Hossam Saad.

Au fond de la salle, de gros ustensiles ressemblent à ceux d’un cuisinier. « Ces instruments étaient utilisés pour refondre les caractères de plomb détériorés, et en refaire d’autres », reprend le typographe.

Dans les années 1980, avec l’arrivée de nouveaux instruments, l’imprimerie de l’IFAO connaît une première révolution. Les textes sont alors filmés avant d’être imprimés. Aujourd’hui, avec l’arrivée de l’imprimerie numérique en couleur, cette étape a aussi disparu .

Mots clés:
Lien court: