Tourisme > Tourisme >

L’étrange temple de Ptolémée II  ...

Nasma Réda, Lundi, 26 mai 2014

Un temple en calcaire construit sous le règne de Ptolémée II vient d'être découvert à Béni-Soueif. L'emplacement du temple soulève de nombreuses interrogations.

L’étrange temple de Ptolémée II

« Un temple du règne de Potlémée II, à Gabal Al-Nour, en Haute-Egypte, c’est ce qu’il y a de plus mystérieux », s’exclame Mohamad Ibrahim, ministre des Antiquités, lors de sa visite à Béni-Soueif.

Dans ce gouvernorat vient d’avoir lieu une découverte exceptionnelle sur la rive est du Nil, à 115 km du sud du Caire: un temple en calcaire dédié à la déesse Isis remontant à l’époque de Ptolémée II (284 à 246 av. J.-C.).

La découverte est le fruit des travaux d’une mission archéologique égyptienne opérant sur le site depuis décembre dernier. « Cette découverte éclairera une nouvelle page de l’histoire de l’Egypte, l’époque du roi Ptolémée II et de la XXXIIe dynastie, roi qui a régné sur le pays pendant 36 ans », ajoute le ministre.

La mission poursuit toujours ses travaux de fouilles et de nettoyage, pour tenter de connaître la raison d’un tel emplacement et analyser en détail tous les éléments architecturaux encore intacts.

Les archéologues ont déjà atteint un second niveau. « La mission a pu déterrer une deuxième partie quelques jours après la découverte des premières traces du temple, précise Ali Al-Asfar, directeur du département des antiquités égyptiennes au ministère. C’est là que l’équipe a trouvé plusieurs chambres et salles partiellement remplies de sable. Une collection de pots en argile et de blocs en calcaire a aussi été trouvée parmi les débris, portant des cartouches sur lesquels est inscrit clairement le nom de Ptolémée II ».

Les murs extérieurs du côté est du temple sont ornés de scènes montrant Ptolémée II dans diverses positions devant le dieu du Nil, Hapy, avec derrière lui plusieurs scènes d’offrandes qui reflètent, d’après Mansour Boreik, chef de l’administration centrale des antiquités de Moyenne-Egypte, « la prospérité et la richesse dont jouissaient les gens de cette époque ».

Le gouvernorat de Béni-Soueif est riche en trésors de différentes époques. On y trouve des monuments remontant à la IIIe dynastie comme la pyramide Meïdoum du roi Huni, de même que des monuments coptes comme des églises et des monastères et aussi une grande variété de monuments islamiques.

Lien court: