Culture > Livres >

Les trésors de l’Impératrice des arts

Vendredi, 02 juin 2023

Le premier roman de la journaliste Stépahnie Perez, Le gardien de Téhéran, est inspiré de la vraie histoire du gardien du musée de Téhéran, un homme seul face à la menace des religieux fanatiques qui a réussi à sauver 300 chefs-d’oeuvre d’art moderne, le trésor de l’Impératrice des arts.

Les trésors de l’Impératrice des arts

Printemps 1979, Téhéran. Alors que la Révolution islamique met les rues de la capitale iranienne à feu et à sang, les Mollahs brûlent tout ce qui représente le modèle occidental vanté par Mohammad Reza Pahlavi, le Chah déchu, désormais en exil. Seul dans les sous-sols du musée d’Art moderne de Téhéran, son gardien Cyrus Farzadi tremble pour ses toiles. Au milieu du chaos, il raconte la splendeur et la décadence de son pays à travers le destin incroyable de son musée, le préféré de Farah Diba, l’Impératrice des arts. Près de 300 tableaux de maîtres avaient permis aux Iraniens de découvrir les chefs-d’oeuvre impressionnistes de Monet, Gauguin, Toulouse-Lautrec, le pop art d’Andy Warhol et de Roy Lichtenstein, le cubisme de Picasso ou encore l’art abstrait de Jackson Pollock. Mais que deviendront ces joyaux que les religieux jugent anti-islamiques ? Cyrus endosse, à 25 ans à peine, les habits un peu grands de gardien d’un trésor à protéger contre l’ignorance et la morale islamique. Aux éditions Plon.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique