Voyages > Tourisme >

Le metaverse au service des antiquités

Doaa Elhami , Samedi, 04 mars 2023

Le musée des antiquités de la Bibliotheca Alexandrina est actuellement accessible sur une application informatique permettant une visite virtuelle.

Le metaverse au service des antiquités
La visite virtuelle est désormais disponible.

Profiter de la visite d’un musée tout en étant chez soi, c’est ce qu’offre la Bibliotheca Alexandrina à travers le site SideQuest à tous ceux qui s’intéressent à l’archéologie. Et ce, grâce à une application récemment lancée qui permet une visite virtuelle du musée des antiquités de la Bibliothèque d’Alexandrie, en utilisant des lunettes VR.

L’idée de création de l’application remonte à 2012, quand la technologie numérique était fraîchement exploitée dans le domaine de la documentation. « Nous avons appliqué la documentation numérique en archéologie et réalisé un prototype primaire en achetant le scanne 3D en 2016, afin de réaliser différents projets qui ont été couronnés par celui de la visite virtuelle du musée des antiquités », explique l’ingénieur Mohamed Al-Farargui, directeur de l’unité « Virtual Immersive Scientific and Technology Applications » (VISTA).

La technologie de le metaverse actuellement en vogue, la pandémie de Covid-19 qui a empêché les visites en présentiel des sites archéologiques, et notamment les besoins particuliers des handicapés qui ne peuvent pas faire la visite du musée ont incité le directeur de VISTA à réaliser ce projet qui permet à toute personne ayant des lunettes VR de faire aisément la tournée du musée.


La visite virtuelle est désormais disponible.

En fait, la visite virtuelle permet à l’utilisateur de l’application de voir les collections qui distinguent le musée de la Bibliotheca. « Au cours de la mise en place des fondations de la Bibliotheca Alexandrina, entre 1993 et 1996, 111 pièces variées entre ptolémaïques, romaines et chrétiennes ont été dégagées. Cette collection, qui était à la base de la création du musée de la Bibliotheca, est fortement présente dans la tournée virtuelle, notamment deux tableaux en mosaïque datant du IIe siècle av. J.-C. », explique Mohamed Saber, directeur du site du musée des antiquités de la Bibliotheca. Il y a aussi les antiquités submergées, les trésors découverts à l’île de Nelson vers les débuts des années 2000, ainsi que les monuments qui montrent les croyances funéraires depuis l’Egypte Ancienne jusqu’à l’époque romaine.

Lors de la tournée, le visiteur peut toucher, prendre en main la pièce archéologique et la faire tourner. Il peut même ouvrir un sarcophage et examiner la momie qui se trouve à l’intérieur. La visite réelle ne permet pas ces fonctionnalités très utiles pour les étudiants qui demandent à lire les inscriptions hiéroglyphes d’un objet archéologique. La visite virtuelle est accompagnée d’une voix qui décrit la pièce, sa date et sa valeur historique et archéologique.

L’ingénieur souligne que cette visite encourage le visiteur à s’y rendre réellement, puisqu’elle ne couvre pas toutes les pièces exposées. L’unité a scanné 900 pièces des 1200. « Ceci est dû à la difficulté du déplacement de certaines pièces. Puisque le scanner ne peut pas lire les bijoux dorés habilement ciselés par exemple », reprend Al-Farargui, ajoutant que cette application n’est qu’un début d’une série en passe d’être installée sur les ordinateurs et les téléphones portables.

Pour une visite virtuelle avec lunettes VR, téléchargez l’application du site suivant : https://sidequestvr.com/app/13381/virtual-antiquities-museum

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique