Culture > Arts >

Du virtuel, de l’Histoire et de la musique

Lamiaa Alsadaty , Mercredi, 04 janvier 2023

Le compositeur Hisham Kharma a dédié deux morceaux de son répertoire à Metatut, première ville égyptienne dans le Metaverse, laquelle a été inaugurée le 30 novembre dernier. Et ce, à l’occasion du 100e anniversaire de la découverte de la tombe de Toutankhamon.

Du virtuel, de l’Histoire et de la musique
La musique de Hisham Kharma accompagne la visite de Metatut.

Depuis plusieurs mois, les initiatives se multiplient dans le monde virtuel qu’est le Metaverse. Et la musique ne cesse d’y gagner du terrain. Ne voulant pas manquer à ce monde virtuel en croissance, le centre de création Tutera, englobant des designers qui cherchent à faire revivre l’esprit de l’Egypte Ancienne, avec la compagnie de consultation architecturale Cube consultants, ont fondé la cité Metatut. « Investir dans le Metaverse est fondamental et pour notre compagnie et pour l’Egypte », indique Ashraf Abdel Mohsen, PDG de Tutera.

Un thème dédié exclusivement à l’univers de l’Egypte Ancienne, Metatut propose aux visiteurs un voyage dans le temps. La visite est divisée en plusieurs étapes : la première commence par un lobby où figurent les noms des rois les plus influents dans la civilisation de l’Egypte Antique. Et en appuyant sur un nom, on commence un nouvel itinéraire pour découvrir toute une époque. Certes, ce changement spatial et temporel est accompagné par un changement au niveau de l’architecture, mais aussi au niveau de la musique et des effets sonores.

Deux morceaux musicaux de Hisham Kharma ont été sélectionnés à cette fin. D’abord, sa composition originale Wadi Al-Melouk (la vallée des rois) est jouée dans Enchanted Melody hall, et puis l’arrangement de la chanson composée à l’origine par Baligh Hamdi, Helwa Bilady Al-Samra (il est beau mon pays brun), est joué pour accompagner la visite à l’intérieur des pyramides, Inner Pyramid.

Des expériences inédites

La musique de Kharma est souvent classée comme « Musique  du monde », mêlant sonorités funk électriques et airs ethniques, marqués par des influences plutôt turques. Cependant, cette nouvelle expérience a le mérite d’immerger les utilisateurs dans un monde sonore, quel que soit l’endroit ou la manière dont ils écoutent la musique. Ce monde est accessible gratuitement sur ordinateur, tablette, ou même sur téléphone portable. Et ce, à travers le site Web https://metatut.tutera.co/

A travers cette expérience immersive inédite, Metatut souhaite toucher un large public et séduire les plus jeunes, même si le Metaverse n’en est encore qu’à ses débuts. Il peut constituer « une doublure numérique » du monde physique pour les compositeurs afin de créer un nouveau moyen d’existence, et de générer une nouvelle source de revenus ? Intéresserait-il les mélomanes de demain ?

Dès le début de l’année 2021, la musique pop fait tache d’huile dans le Metaverse, avec Ariana Grande et son apparition remarquée sur le jeu Fortnite, tout comme Gen Hoshino, Marshmello et Travis Scott. Récemment, le roi de l’électro, David Guetta, s’est associé avec la start-up Stage11 pour développer une expérience musicale dans le Metaverse, à savoir « David Guetta Experience ».

L’Orchestre philharmonique de Hong Kong a annoncé le mois dernier qu’ils créeraient la première symphonie dédiée au Metaverse : The Metaverse Symphony, d’Elliot Leung. L’oeuvre symphonique du compositeur hongkongais sera jouée simultanément en salle de concert et dans le Metaverse en mai 2023. Une première dans le monde de la musique classique.

Lien court: