Voyages > Tourisme >

PERSPECTIVES 2023 : Le patrimoine à l’honneur

Nasma Reda , Mercredi, 21 décembre 2022

L’année 2023 sera marquée par de multiples activités de fouilles, de restauration de sites archéologiques et d’inauguration de musées, dont le joyau sera l’ouverture du Grand Musée égyptien.

Le patrimoine à l’honneur

2023 s’annonce comme une année faste dans le domaine patrimonial, vu l’intérêt accru accordé par le gouvernement à ce secteur. Elle sera témoin de la poursuite de multiples travaux archéologiques, dont des fouilles opérées par 250 missions étrangères et près de 80 égyptiennes et des travaux de restauration qui se poursuivent dans différents sites. Le secteur privé continue à jouer un rôle important dans le domaine, puisqu’il contribue à la mise en valeur des sites archéologiques via l’installation de nouveaux services, afin d’offrir une expérience agréable aux visiteurs. Mais la nouvelle année verra du nouveau, surtout dans le secteur muséal avec l’inauguration et la réouverture de plusieurs musées.

Le GEM s’embellit

En 2023, les regards se tourneront vers le bâtiment géant à façade décorée de motifs pyramidaux qui rappelle la civilisation égyptienne : il s’agit du nouveau Grand Musée égyptien (GEM). Ce joyau, situé au pied du Plateau des pyramides de Guiza, où les travaux ont commencé il y a presque 20 ans, est sur le point d’être officiellement inauguré. «  Des visites ministérielles périodiques se sont intensifiées ces derniers mois, afin de finaliser les dernières touches, en se préparant à la grande parade prévue pour l’inauguration », retrace Magdi Chaker, archéologue au ministère du Tourisme et des Antiquités, assurant que dans le cadre des préparatifs de cette inauguration, la direction du GEM a pris la décision fin 2022 d’une ouverture expérimentale, permettant des visites à un nombre limité pour les espaces extérieurs. Il est à noter que les travaux de construction sont achevés, les pièces sont en place dans leurs galeries et la zone des services accueille les visiteurs. « Je crois vraiment que l’ouverture de ce musée sera l’inauguration culturelle la plus importante au monde, parce que le GEM prouve que l’Egypte se soucie vraiment de ses artefacts anciens », déclare le célèbre égyptologue Zahi Hawas, affirmant le lancement de son nouvel opéra « Toutankhamon », les 4 et 5 mars prochain, devant le temple de la reine Hatchepsout à Louqsor.

« Le grand projet du GEM est également lié au développement du Plateau des pyramides, qui est passé au vert par des véhicules électriques et des fondations en bois compatible à l’environnement », retrace Chaker, assurant que les services sont en voie de développement au Plateau des pyramides, qui témoignera de l’inauguration de nouveaux restaurants et cafés.

Des musées sur la bonne voie

Ouvert en 1892 sous le règne du khédive Abbas Helmi II, le Musée gréco-romain d’Alexandrie est l’un des importants musées qui seront rouverts en 2023. « Avec l’inauguration officielle, le visiteur pourra jouir d’une muséologie innovatrice sans pareil, avec une importante collection ptolémaïque, grecque et romaine découverte toute en Alexandrie », assure Moemen Osmane, chef du secteur des musées au ministère du Tourisme. « Le projet de développement du musée a commencé en 2010, puis a repris en février 2018 après des années de suspension », ajoute Osmane, soulignant l’importance de la bibliothèque du musée, l’une des plus riches au monde, où sont conservés de nombreux livres et manuscrits rares. Le musée comprend également un jardin muséal, ainsi que des centres de conservation, de restauration et de recherches.

Selon le chef du secteur des musées, les travaux au « musée des capitales » à la Nouvelle Capitale administrative sont achevés et ne reste que la date officielle d’inauguration. « Six capitales principales ont été choisies pour être le point culminant de l’exposition, dont Memphis, Thèbes, Tell Al-Amarna et Alexandrie. Ces capitales ont joué un rôle important dans l’histoire égyptienne », dit Moemen Osmane.

L’année 2023 verra aussi l’inauguration du Musée du Canal de Suez situé dans l’ancien bâtiment administratif de la Société internationale du Canal de Suez, construit en 1862. « Ce musée renferme en plus des pièces antiques et des documents montrant l’histoire du creusement du Canal de Suez, la fondation et la gestion de la société française. On y trouve aussi le khédive Ismaïl et De Lesseps lançant un discours au grand public à travers la technologie de l’hologramme », explique Osmane.

Le Palais de Mohamad Ali attend le feu vert

Surplombant un parc impressionnant d’arbres rares, le Palais de Mohamad Ali à Choubra est l’un des bâtiments royaux les plus importants du Caire qui ouvrira ses portes aux visiteurs en 2023. Sur une superficie d’environ 50 feddans, les travaux de restauration et de développement sont achevés depuis plus de 6 mois. « Cet édifice historique jouit, en plus de ses palais, fontaines et jardins, d’une marine donnant sur le Nil et menant à travers un pont piéton au coeur du palais », explique le chercheur en archéologie Ahmed Amer, soulignant la contribution accrue du secteur privé au domaine archéologique et patrimonial. « On cherche à exploiter les jardins et la marine pour offrir des services variés aux visiteurs qui viennent passer une journée agréable au sein du palais », a déclaré l’ex-ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled El-Enany, citant l’exemple du Palais du Baron Empain à Héliopolis. « L’intervention par cette manière du secteur privé garantira la qualité et la continuité des services présentés au sein des sites archéologiques », ajoute Amer.

Loin du Caire, dans la péninsule du Sinaï et où se situent le célèbre monastère de Sainte-Catherine, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, et le mont Moïse, le projet intitulé « La grande transfiguration sur la terre de paix » est terminé. « Ce projet, une fois annoncé en 2023, contribuera à un élan touristique incomparable et mettra en valeur non seulement le monastère, mais en plus toute la ville », conclut Magdi Chaker.

Mots clés:
Lien court: