Voyages > Tourisme >

Musée du Caire: 120 ans et toujours dans la force de l’âge

Doaa Elhami , Mercredi, 07 décembre 2022

Le Musée égyptien du Caire fête ses 120 ans en présentant, pour la première fois à ses visiteurs, des pièces conservées dans son sous-sol depuis plusieurs décennies.

Musée du Caire: 120 ans et toujours dans la force de l’âge
Le masque doré d’Isis-Wert, présenté pour la première fois au grand public. (Photo : Doaa Elhami)

« Nous mettons à profit les événements archéologiques, nationaux et internationaux pour présenter au grand public quelques pièces rares conservées depuis des décennies dans les dépôts et le sous-sol du Musée égyptien », annonce Sabah Abdel-Razeq, directrice générale du Musée égyptien de Tahrir, dans son communiqué officiel publié à l’occasion du 120e anniversaire du Musée de la place Tahrir. Cette exposition inédite se déroule du 15 novembre au 14 décembre. Parmi les pièces les plus importantes, nous retrouverons la momie d’une dame nommée Isis-Wert, et à côté d’elle une vitrine comprenant des médaillons en argent dont l’un porte l’effigie du khédive Abbas Helmi II. L’exposition comprend aussi des artefacts utilisés lors de la fondation du musée en 1897, à savoir l’encrier et la plume qui, de la main de Abbas Helmi II lui-même, ont signé la fondation officielle du musée.

L’idée de l’exposition se base sur la présentation de trésors inédits du Musée égyptien qui ont été découverts suite au projet de développement du musée lancé en 2009. « Nous avons découvert des sarcophages, des momies, des statues, ainsi que plusieurs caisses fermées qui renferment des monuments dégagés des fouilles archéologiques des missions étrangères », informe la directrice du musée, en ajoutant que les études effectuées sur les pièces, la documentation et la restauration de ces monuments, notamment les sarcophages en bois, ont redoublé leur importance et leur beauté. Parmi les monuments trouvés dans le sous-sol se trouve donc la momie d’Isis-Wert, signifiant « Isis la grande », et la couverture en bois doré d’un sarcophage. Remontant à la XXVIe dynastie, cette momie a été mise au jour au gouvernorat du Fayoum, à quelques centaines de kilomètres au sud-ouest du Caire. La couverture représente la défunte en forme de divinité. Des scènes décrivant le parcours de la défunte dans l’au-delà ornent le dessus du sarcophage, à l’exemple de la scène du jugement funéraire et celle de la momification. Ces représentations sont accompagnées de formules du Livre des Morts en hiéroglyphes inscrits en encre. Quant aux côtés de ce couvercle en bois, les inscriptions sont en lettres démotiques. Selon les égyptologues, ces formules assurent la nourriture à l’âme d’Isis-Wert et l’aident à traverser l’épreuve du jugement.

La tête en calcaire  de la reine Tiye

Le visiteur rencontrera aussi une tête en calcaire représentant la reine Tiye, épouse du roi Amenhotep III (1353-1390 av. J.-C.) de la XVIIIe dynastie du Nouvel Empire. Elle porte une lourde perruque et une coiffe en forme de vautour ailé. Sur son front, deux uræus flanquent le diadème de la tête soutenue d’un pilier sans la moindre inscription. Selon les registres du Musée égyptien, cette tête a été trouvée dans le temple de la divinité Mout et est dressée un peu partout dans le sublime temple de Karnak, à Louqsor.

La célébration des 120 ans de l’ouverture officielle du Musée égyptien comprend aussi la participation du département des archives du musée qui contribue avec des photos anciennes prises à l’occasion de la pose de la première pierre du Musée égyptien par le khédive Abbas Helmi II et son inauguration officielle du musée le 15 novembre en 1902. Ces photos présentent aussi l’ancienne muséologie des pièces archéologiques, notamment le trésor du jeune roi Toutankhamon. Pour les plus curieux, la direction du musée projette aussi sur le site de celui-ci une vidéo qui diffuse brièvement les travaux récents de réaménagement du Musée égyptien.

Lien court: