Opinion > Opinion >

DERNIER MOT : La dualité occidentale

Wednesday 30 nov. 2022

La comparaison entre les événements en Ukraine et en Palestine se renouvelle à chaque fois que l’Occident prend un nouveau pas consistant à sanctionner la Russie pour avoir violé le droit international, agressé l’Ukraine, annexé ses territoires et provoqué le déplacement de ses habitants. Le dernier en date a eu lieu il y a quelques jours lorsque l’Assemblée générale de l’Onu a adopté un projet de résolution présenté par les Etats- Unis et d’autres pays pour obliger la Russie à verser des indemnités à l’Ukraine pour tous les dégâts qu’elle a causés en raison de l’invasion. 94 Etats ont voté en faveur de la résolution, en tête desquels les Etats-Unis et l’Union européenne, ainsi que leurs alliés. 14 Etats s’y sont opposés parmi lesquels la Chine et l’Iran. 73 pays se sont abstenus, parmi lesquels l’Egypte, l’Inde et un nombre d’Etats arabes, africains, asiatiques et d’Amérique latine. La résolution a appelé à mettre en place un mécanisme international d’indemnisation à tous les niveaux matériel, humain et moral. Elle a également appelé à former un comité réunissant un nombre de pays dont l’Ukraine pour documenter les dégâts.

Le nombre important d’abstentions de voter sur cette résolution non équilibrée montre le sentiment de malaise face à la politique de deux poids, deux mesures adoptée par l’Occident. La résolution a appelé à respecter la souveraineté des Etats et à protéger leur intégrité territoriale. Elle a prôné également le retrait des forces russes des territoires ukrainiens. Que font les Etats- Unis et leurs alliés lorsqu’il est question de l’indépendance de la Palestine et de son intégrité territoriale ? Que font les alliés européens face aux dégâts provoqués par l’invasion américaine de l’Iraq ? Washington versera-t-il des indemnités à l’Iraq ? Qu’en est-il des indemnités israéliennes pour les Palestiniens et les Etats arabes dont Israël a occupé les terres ? L’Onu va-elle adopter une résolution qui oblige Tel-Aviv à verser des indemnités pour les dégâts matériels, humains et moraux ? Les résolutions de l’Assemblée générale ne sont pas contraignantes comme c’est le cas avec celles du Conseil de sécurité, mais elles portent une signification symbolique que l’on ne peut ignorer, du fait qu’elles traduisent les positions des Etats du monde vis-à-vis des différentes questions. Pour ce qui est de notre cas, elles nous rappellent la dualité de l’Occident lorsqu’on fait la comparaison entre sa position à l’égard de l’Ukraine et celle vis-à-vis de la Palestine.

Mots clés:
Lien court: