Voyages > Tourisme >

Promouvoir le tourisme durable

Dalia Farouq , Mercredi, 30 novembre 2022

Le ministère du Tourisme a lancé une nouvelle campagne promotionnelle exploitant la réussite de la COP27.

Promouvoir le tourisme durable

Les yeux du monde étaient rivés sur l’Egypte lors de la tenue de la COP27. Le ministère du Tourisme a saisi cette occasion pour faire la promotion du tourisme égyptien. « Une civilisation inspirée de la nature » est la nouvelle campagne lancée à l’occasion par le ministère et par l’Organisme de la promotion touristique (ETA). L’objectif est de promouvoir le tourisme durable en Egypte et d’inviter les voyageurs à la visiter pour découvrir les atouts du pays des pharaons tout en respectant l’environnement. Cette campagne, qui se poursuit pendant quelques mois, cible les principaux marchés du tourisme égyptien, notamment l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie, les Etats-Unis, ainsi que les pays arabes. Elle va de pair avec la stratégie de l’Etat qui vise à attirer environ 30 millions de touristes d’ici 2030.

« A l’heure où le secteur touristique égyptien reprend progressivement des couleurs, nous voulons mettre à profit la COP27, qui est un événement très important sur le plan mondial, pour consolider cette reprise du tourisme », explique Amr Al-Qady, président de l’ETA. Selon lui, l’organisation des conférences en Egypte signifie le retour en force du pays sur la scène internationale en tant que pays capable d’organiser de tels grands événements. En outre, les infrastructures et les atouts de la ville de Charm Al-Cheikh ont présenté l’Egypte comme une destination touristique aussi belle que sûre. Pour sa part, Suzanne Mostafa, directrice du département de la promotion touristique à l’ETA, indique que cette campagne est suivie de la diffusion de films promotionnels qui mettent l’accent sur les différentes destinations touristiques égyptiennes et la biodiversité qui les caractérise, ainsi que la diversité culturelle, environnementale, voire patrimoniale.


Charm Al-Cheikh, une ville qui allie tourisme et respect del’environnement.

Quant à Saïd Al-Batouti, conseiller de l’Organisation mondiale du tourisme, il assure que l’Egypte a commencé à exploiter l’événement de la COP27 il y a des mois, même avant la tenue de la conférence, avec des nouvelles qui passaient chaque jour dans les médias internationaux, ce qui constituait une campagne publicitaire gratuite pour le tourisme égyptien. Ajoutant que la bonne organisation de ce grand sommet climatique international, les services touristiques présentés et les infrastructures autant vertes qu’ultramodernes de la ville de Charm Al-Cheikh ont réussi à redorer l’image du pays. « Le matériel promotionnel du tourisme diffusé lors de la conférence et les visites organisées pour les invités aux sites historiques, comme les pyramides, le Musée de la civilisation au Caire ou le monastère de Sainte-Catherine, ont reflété la diversité du produit touristique égyptien », souligne Al-Batouti, en ajoutant qu’il faut continuer à travailler sur la promotion dans les différents marchés touristiques, surtout qu’on est dans la haute saison du tourisme égyptien.

Redressement des flux touristiques

Mahmoud Al-Ghamry, membre de la Chambre du tourisme, estime que les flux touristiques en Egypte dans la période suivant la conférence devraient augmenter, surtout après que le National Geographic a déclaré l’Egypte parmi les 25 destinations touristiques internationales qui méritent d’être visitées. En fait, les taux d’occupation des hôtels à Charm Al-Cheikh, ainsi que dans d’autres villes comme Hurghada, Louqsor et Assouan sont actuellement très élevés, ce qui annonce une saison touristique prometteuse. Selon Al-Ghamry, ces taux ont atteint près de 100% à Charm Al-Cheikh et Hurghada et environ 90 % à Louqsor et Assouan. « L’Egypte peut parier sur la prochaine saison hivernale à la lumière des crises énergétiques attendues en Europe. Ceci dit, les entreprises touristiques ont commencé à faire la promotion selon ce concept, en proposant des programmes distingués mettant l’accent sur le climat modéré en Egypte avec des prix compétitifs qui peuvent augmenter considérablement les flux touristiques », estime-t-il.


Le safari à dos de chameaux,une activité touristique prisée.

Karim Hosni, tour-opérateur, estime pour sa part que cette situation peut être exploitée, mais elle sera limitée à certaines catégories de touristes comme les personnes âgées, les professions libérales ou les chefs d’entreprise. On attend plutôt les vacances des fêtes de Noël et du Nouvel An qui sont des vacances essentielles en Europe. Il ajoute que l’Egypte devrait aussi profiter de la réussite de la COP27 pour ouvrir de nouveaux marchés émergents, comme l’Amérique latine et l’Asie, et ne pas compter uniquement sur le tourisme en provenance de l’Europe.

Lien court: