Culture > Livres >

Une Mauritanie poétique et spirituelle

Mercredi, 23 novembre 2022

La poésie du grand auteur mauritanien Beyrouk plane au-dessus du récit poignant de Saara, paru aux éditions Elyzad.

Une Mauritanie poétique et spirituelle

S’il dénonce férocement les injustices sociales, l’écrivain appelle aussi au respect de la nature, ainsi qu’à l’ancrage dans la tradition pour mieux se préserver des tentations violentes. Et ce, à travers l’histoire d’une jeune femme libre, Saara, resplendissante au milieu des pudeurs de la ville. Un petit mendiant sourd-muet qui entend tout et refoule ses colères. Un cheikh, sage parmi les sages d’une paisible oasis, perturbé par une passion interdite. Une administration corrompue, qui veut ériger un barrage sur les coeurs des gens. Et une montagne d’où s’échappent, le soir, d’étranges grondements. Mbarek Ould Beyrouk, né en 1957 à Atar dans le nord mauritanien, a fait des études de droit avant de choisir le métier de journaliste. Il a créé, en 1988, le premier journal indépendant de son pays et s’est longuement battu pour la liberté de presse et d’opinion. Il a écrit de nombreuses nouvelles littéraires publiées dans la presse mauritanienne. Son premier roman, Et le ciel a oublié de pleuvoir, publié aux éditions Dapper, a rencontré un bon succès. Dans Saara, il nous livre un texte enchanteur, sensuel, empli de spiritualité et d’émotion. Il a déjà remporté le grand prix du roman métis en 2016. 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique