COP27 > COP27 >

COP27 : Quels pays ont proposé des fonds pour les « pertes et dommages » ?

Mercredi, 09 novembre 2022

Catastrophe naturelle

Jusqu'à présent, le décompte est loin des centaines de milliards de dollars qui, selon les experts, seront nécessaires chaque année d'ici 2030 pour aider les communautés à se reconstruire en cas de catastrophe naturelle. Mais certaines mesures ont brisé des décennies de refus des pays riches d'offrir de telles réparations ou de discuter de leur responsabilité historique dans le changement climatique.

L’Ecosse
L'Ecosse, une nation du Royaume-Uni, a été la première à offrir un financement pour les pertes et dommages lors du sommet sur le climat des Nations-Unies de l'année dernière en novembre, faisant une promesse symbolique de 2 millions de livres afin d'encourager d'autres pays à emboîter le pas.
Alors que les pays vulnérables affirment que des engagements ponctuels ne remplacent pas un fonds pour fournir un soutien continu, certains ont loué le leadership de l'Ecosse dans la reconnaissance du problème.
Lors de la COP27 mardi, le premier ministre, Nicola Sturgeon, a promis 5 millions de livres supplémentaires, portant le montant total à 7 millions de livres.

Le Danemark
Le Danemark a consacré 100 millions de couronnes danoises, en septembre, aux zones les plus fragiles, notamment la région du Sahel au nord-ouest de l'Afrique.

L’Allemagne
Le chancelier Olaf Scholz a déclaré lundi, lors de la COP27, que l'Allemagne fournirait 170 millions d'euros à l’initiative « Global Shield », lancée par les pays riches du Groupe des Sept et les ministres des Finances du groupe « Climate Vulnerable Forum », formé de 58 pays en développement, en première ligne des impacts climatiques. L'initiative vise à renforcer le financement de la protection contre les catastrophes naturelles.
Scholz n'a pas précisé ce que couvrirait le financement allemand ni sur quelle période il serait accordé. Ces pays devraient lancer officiellement le « Global Shield » plus tard au cours du sommet.

L'Autriche
L'Autriche fournira au moins 50 millions d'euros pour faire face aux pertes et dommages au cours des quatre prochaines années, a annoncé mardi son gouvernement.
Cette somme pourrait soutenir le « Santiago Network », un programme des Nations-Unies fournissant un soutien technique aux pays confrontés aux dommages causés par les catastrophes naturelles, et un programme fournissant des systèmes d'alerte précoce aux pays sujets aux conditions météorologiques extrêmes.

L’Irlande 
Le premier ministre irlandais, Micheal Martin, a promis 10 millions d'euros dans le cadre de l'initiative « Global Shield » pour 2023.

La Belgique
La Belgique a promis lundi 2,5 millions d'euros dans le cadre d'un ensemble de 25 millions d'euros de soutien lié au climat pour le Mozambique de 2023 à 2028.
Le gouvernement belge a déclaré que son financement se concentrerait sur la prévention, par exemple en cartographiant les zones vulnérables aux tempêtes et en déployant des systèmes d'alerte précoce.
Certains pays vulnérables affirment que ce type de financement n’entrait pas dans le cadre des « pertes et préjudices », qui, selon eux, devrait compenser les pays pour les coûts inévitables des catastrophes.

Lien court: