Dossier > COP27 >

Le soutien des dignitaires religieux

Mercredi, 09 novembre 2022

Le grand imam d’Al-Azhar, cheikh Ahmad Al-Tayeb, et le pape François du Vatican, accompagnés par le roi de Bahreïn, cheikh Hamad bin Issa Al Khalifa, ont planté, vendredi 4 octobre, un palmier au palais de Sakhir, à Bahreïn, en marge de leur participation au « Forum du dialogue Orient et Occident pour une coexistence humaine », tenu les 3 et 4 novembre.

Le soutien des dignitaires religieux

 Un geste en signe de solidarité, un message de fraternité et un avertissement intervenant à quelques jours de la COP. Pour le grand imam d’Al-Azhar, les chefs religieux ont un important rôle de sensibilisation à jouer. « L’agression abusive en cours contre l’environnement et ses ressources va à l’encontre des principes religieux et la volonté divine de conserver la nature. L’islam appelle à préserver l’environnement », a affirmé cheikh Al-Tayeb, estimant qu’il relève de la responsabilité éthique des pays industrialisés d’assumer les coûts du changement climatique. De son côté, le pape du Vatican, qui vient d’adhérer aux Accords de l’Onu et de Paris, a déclaré que le changement climatique est devenu « une urgence » qui « affecte la famille humaine, en particulier les pauvres et ceux qui vivent dans les périphéries économiques du monde ». Selon le pape François, la conversion écologique exige un changement de mentalité, un engagement à oeuvrer pour la résilience des personnes et des écosystèmes. Un problème qui doit être abordé « non pas en tant qu’individus isolés, mais en tant que communauté solidaire ».

Lien court: