Economie > Economie >

Allègement des effets de la réforme

Gilane Magdi , Mercredi, 02 novembre 2022

Le gouvernement a annoncé un paquet de mesures de protection sociale pour réduire l'impact du nouveau programme de réforme économique décidé avec le FMI.

Allègement des effets de la réforme

A la veille de la signature d’un accord avec le FMI, le premier ministre, Moustapha Madbouli, a surpris en annonçant un paquet exceptionnel de protection sociale : hausse de salaires et des retraites, exonération fiscale et fixation des prix du carburant. « 67,3 milliards de livres ont été alloués pour décaisser le paquet supplémentaire de protection sociale, qui sera mis en application début novembre. Cela contribue à atténuer autant que possible la vague inflationniste mondiale sans précédent pour les citoyens, qui a suivi la guerre en Europe », a confirmé le ministre des Finances, Mohamad Maeit, le 26 novembre. Le paquet comprend l’augmentation des retraites mensuelles de 300 L.E., une prime exceptionnelle permanente de 300 L.E. pour les fonctionnaires de l’Etat (secteur public des affaires, secteur public, organismes économiques et les travailleurs dans les fonds privés) et une prime exceptionnelle de 300 L.E. pour les 1,5 million de bénéficiaires parmi les travailleurs irréguliers. « Le coût total de cette prime sera pris en charge par le ministère de la Main-d'œuvre afin de faire face à la cherté de la vie et d'alléger les charges des citoyens », a précisé le ministre, ajoutant que le Trésor public supporte un coût supplémentaire de 3,3 milliards de livres pour continuer à décaisser le paquet de protection sociale décidé sur les cartes de rationnement délivrées à 10,5 millions de familles dans des tranches comprises entre 100 et 300 livres jusqu'au 30 juin prochain, pour un coût annuel total de 8,5 milliards de livres. Ce paquet devait initialement expirer en mars 2022.

Le paquet comprend aussi l’augmentation du salaire minimum pour la deuxième fois au cours de cette année de 2 700 à 3 000 L.E. « De même, il existe un projet de loi qui dispose de relever le plafond d'exonération fiscale pour tous les travailleurs des secteurs public et privé de 25 %, passant de 241 000 L.E. à 30 000 L.E. par an, avec un coût annuel total supporté par le Trésor public d'environ 8 milliards de L.E. », a déclaré Maeit, ajoutant que des compensations financières seront versées jusqu'au 30 juin prochain, pour soutenir les travailleurs des entreprises du secteur privé en difficulté en raison des répercussions de la crise mondiale actuelle, et qui sont incapables de supporter les salaires des travailleurs, à condition que ces derniers ne soient pas renvoyés. « Ces sommes seront versées par le fonds d'urgence du ministère de la Main-d'œuvre », selon le ministre qui a déclaré que les décisions comprennent aussi de prolonger la décision de la fixation des prix d’électricité, qui devait se terminer à la fin de cette année, jusqu’à fin juin 2023. Le Trésor public va assumer un coût supplémentaire de 1,9 milliard de livres, selon le communiqué.

Le coût du paquet de la protection sociale

— Augmentation du salaire minimum de 2 700 à 3 000 L.E.      18,5 milliards de L.E.

— Augmentation des retraites de 300 L.E.           32 milliards de L.E.

— Augmentation du plafond d’exonération fiscale de 24 000 à 30 000 L.E.    8 milliards de L.E.

— Fixation des prix d’électricité jusqu’au 30 juin 2023      3,8 milliards de L.E.

— Versement du paquet de la protection sociale sur les cartes de rationnement jusqu’au 30 juin prochain         8,5 milliards de L.E.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique