Egypte > Egypte >

Egypte-Emirats : Un passé riche, un avenir prometteur

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 02 novembre 2022

Le président Sissi a reçu au Caire l’émir de Dubaï, Cheikh Mohamad bin Rached, dans le cadre des célébrations du jubilé d'or des relations égypto-émiraties. Un anniversaire marqué par une série d’événements.

Egypte-Emirats : Un passé riche, un avenir prometteur
Le président Sissi a reçu Cheikh Mohamad Bin Rached au palais d’Ittihadiya.

A l’occasion de la célébration du jubilé d’or des relations diplomatiques entre l’Egypte et les Emirats Arabes Unis (EAU), le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu Cheikh Mohamad bin Rached, vice-président et émir de Dubaï, au palais présidentiel d’Ittihadiya. Une rencontre tenue en marge des célébrations des deux pays de 50 ans de relations diplomatiques et économiques, tenues du 26 au 28 octobre au Caire sous le slogan « L'Egypte et les EAU, un seul cœur ».

Lors de la rencontre, les deux leaders ont exploré les moyens de renforcer davantage leurs relations sur tous les niveaux. Le président Sissi a affirmé que « les liens bilatéraux entre les deux nations sont profondément enracinés ». Pour sa part, Bin Rached a qualifié les relations égypto-émiraties de « modèle » pour les nations arabes. Il a profité de cette rencontre pour inviter le président Sissi à participer en tant qu’invité d’honneur au prochain Sommet mondial des gouvernements qui se tiendra à Dubaï en février 2023.

Célébration diversifiée

Pendant trois jours, les deux pays ont célébré au Caire leur jubilé d’or, en présence de 1 800 personnalités des deux pays avec en tête le premier ministre, Moustapha Madbouli, et le ministre des Affaires du cabinet des EAU, Mohamad Abdallah Al-Gergawi, en plus d’un grand nombre de ministres, d’hommes d’affaires, d’investisseurs et d’intellectuels. Le programme de la célébration a inclus la tenue d'un forum économique, d’un forum culturel, des séances de discussion sur l’histoire des médias égypto-émiratis et l’histoire des relations politiques bilatérales, ainsi qu’une rediffusion du concert d’Oum Kalsoum tenu en 1971 à Abu-Dhabi.

Dans son allocution, Madbouli a souligné les relations distinguées entre les deux pays et a salué les partenariats commerciaux et industriels bilatéraux, dont « l'augmentation durant les dernières années s'est positivement reflétée sur le volume des investissements émiratis en Egypte et le nombre d'entreprises émiraties opérant sur le marché égyptien ». Plus de 1 300 entreprises émiraties opèrent dans divers domaines en Egypte, notamment le commerce, le transport, la logistique, le secteur financier, les technologies de l'information et de la communication, l'agriculture et la sécurité alimentaire et autres.

Selon Abu-Dhabi, le volume des échanges non pétroliers entre l'Egypte et les EAU a atteint plus de 3,2 milliards de dollars entre janvier et mai 2022, contre 2,9 milliards de dollars au cours de la même période en 2021. Sur le plan des investissements, les EAU sont le plus grand investisseur arabe en Egypte et le troisième au niveau mondial, avec des investissements de plus de 28 milliards de dollars (entre 2003 et 2019) et avec plus de 9 milliards de dollars d'investissements directs. En 2021, la valeur des investissements émiratis en Egypte a grimpé à 30 milliards de dollars. Un taux qui devrait augmenter davantage en raison de la coopération en cours entre les deux pays.

La spécialiste des affaires internationales Mona Soliman explique que l’entente entre les deux pays s’est toujours traduite via des accords stratégiques bilatéraux basés sur les objectifs communs aux niveaux régional et international. « Les deux pays sont liés par plusieurs alliances stratégiques, notamment l'alliance Egypte-Arabie saoudite-Emirats, qui permet une coordination arabo-arabe entre ces trois plus grandes forces du monde arabe », indique-t-elle. Sur le plan bilatéral, en 2008, deux mémorandums d'entente sur les consultations politiques ont été signés entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, stipulant la tenue régulière de pourparlers et de consultations bilatérales pour échanger des vues sur les questions des intérêts régionaux et internationaux. Puis en 2017, pour former un mécanisme de consultation conjointe et ponctuelle, un autre accord a été signé stipulant la réunion entre les deux parties, une fois tous les 6 mois, l’une au niveau des ministres des Affaires étrangères et l'autre au niveau des hauts fonctionnaires. Les deux parties ont également signé un accord portant sur la création du Conseil des affaires égypto-émirati entre la Fédération générale des Chambres de commerce et la Fédération des Chambres de commerce et d'industrie d'Abu-Dhabi, un accord visant à encourager et à protéger les investissements.

Sur le volet économique, le président du Forum égyptien pour les études économiques et stratégiques, Dr Rachad Abdo, explique que les Emirats ont joué un rôle pionnier en termes de soutien économique, en particulier après la Révolution de janvier 2011 et la Révolution du 30 juin 2013, assurant que les investissements de cet allié émirati jouent un rôle de premier plan en Egypte. « Ce soutien a contribué au renforcement continuel des relations économiques entre les deux pays incitant aujourd’hui les Emirats à accroître leurs investissements en Egypte, d’une part pour aider le peuple égyptien à surmonter les difficultés, et d’autre part pour profiter de ces investissements dans un pays fertile, riche en termes de main-d’œuvre et surtout stable », conclut-il.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique