International > Monde Arabe >

Raids israéliens en Cisjordanie et près de Damas

Mercredi, 26 octobre 2022

Six Palestiniens ont été tués et près d’une vingtaine d’autres blessés tôt mardi 25 octobre dans des raids des forces israéliennes en Cisjordanie occupée, principalement dans la ville de Naplouse, a indiqué le ministère palestinien de la Santé.

Raids israéliens en Cisjordanie et près de Damas
(Photo : AP)

Le ministère a fait état, dans un premier temps, de 3 morts et 19 blessés, dont 3 grièvement à Naplouse. Plus tard, il a ajouté qu’un quatrième Palestinien avait été tué lui aussi par des tirs israéliens à Naplouse et que deux autres Palestiniens avaient été tués à Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, dans le centre de la Cisjordanie et dans le village de Nabi Saleh.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, établit « des contacts urgents, afin de mettre fin à cette agression contre notre peuple » à Naplouse, a indiqué, dans un communiqué, son porte-parole Nabil Abou-Rudeinah. Les violences se sont accrues ces derniers mois dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par l’Etat hébreu, notamment dans les secteurs de Naplouse et Jénine, bastions de groupes armés où des soldats israéliens ont multiplié les opérations dans la foulée d’attaques anti-israéliennes meurtrières depuis mars. Ces raids, souvent émaillés de heurts avec la population palestinienne, ont fait plus d’une centaine de morts côté palestinien, soit le bilan le plus lourd en Cisjordanie depuis près de 7 ans, selon l’Onu. Au cours des dernières semaines, un regroupement de jeunes combattants palestiniens, certains affiliés à des groupes connus comme le Fatah, le Hamas ou le Jihad islamique et d’autres, a commencé à mener des opérations anti-israéliennes depuis Naplouse, grande ville du nord de la Cisjordanie occupée.

L’Organisation de défense des droits humains Amnesty International a appelé mardi à une enquête de la Cour Pénale Internationale (CPI) sur de possibles « crimes de guerre » commis par Israël, et des combattants palestiniens lors de l’escalade dans la bande de Gaza en août. Par ailleurs, Israël a mené, lundi 24 octobre, une frappe en plein jour sur les environs de Damas, faisant un blessé parmi des militaires, a annoncé le ministère syrien de la Défense. Il s’agit du deuxième raid en trois jours à viser la région de la capitale syrienne. Les bombardements israéliens se produisent en général la nuit. « L’ennemi israélien a mené des frappes aériennes depuis le nord des territoires palestiniens occupés, ciblant des sites près de Damas », a indiqué le ministère dans un communiqué, ajoutant qu’un soldat avait été blessé et faisant état de « dégâts matériels ». Les explosions ont été clairement entendues dans la capitale syrienne, selon un journaliste de l’AFP.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique