Escales > Escales >

Témoignage d’un étudiant

Mercredi, 26 octobre 2022

Loïc a étudié l’arabe au DEAC pour rejoindre des ONG, l’Onu ou la Croix-Rouge.

Témoignage d’un étudiant

Après deux années studieuses au DEAC, il est tombé amoureux de l’Egypte et a décidé de rester dans le pays. « J’essaie actuellement de monter une entreprise dans la rénovation d’appartements ». « Quand je suis arrivé en Egypte, l’Institut français était la seule place qui acceptait des personnes non arabophones. On pouvait y commencer dès le début. J’ai cherché au Liban, en Tunisie, etc., mais ce n’est qu’ici que l’on pouvait commencer de zéro ». « C’était un challenge pour moi, ce n’est pas une langue facile ! J’aurais pu aller en Espagne ou en Amérique, mais c’est ce côté défi, ces sonorités que nous n’avons pas en Europe qui m’ont attiré. C’est ce qui est le plus difficile mais on nous apprend tout cela. On arrive à vocaliser un texte avec l’intonation propre à la langue arabe dite al-tachkil ». Loïc est intéressé également par la culture et souhaite s’intégrer activement dans la société. « J’ai envie de promouvoir le travail des femmes, de les soutenir dans mon entreprise ». Maîtrisant plus ou moins la fossha et la langue parlée, Loïc est fasciné par la sagesse et l’ambiance sécurisante des mots: « Le côté ce n’est pas grave, ne t’inquiète pas… c’est ce qui m’impressionne. Tout passera comme ça s’est toujours passé ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique