Voyages > Tourisme >

Les trésors cachés d’Ismaïliya

Doaa Elhami , Mercredi, 05 octobre 2022

Ismaïliya, l’une des trois villes du Canal de Suez, renferme des trésors peu connus. Tournée dans cette ville riche d’histoire.

Les trésors cachés d’Ismaïliya
La façade du Musée national d’Ismaïliya. (Photo : Doaa Elhami)

En tenue sportive, T-shirt et jeans, sac à dos et téléphone portable ou appareil photo à la main, jeunes filles et hommes, personnes d’âge mûr ou encore âgées, tout le monde prend des photos de souvenir. Les rues sont larges et les arbres sont plantés des deux côtés avec des palmiers au milieu. Ce grand espace verdoyant embellit les villas qui s’y dressent derrière des grilles de fer. C’est le quartier français d’Ismaïliya, l’une des trois villes du Canal de Suez, avec Suez et Port-Saïd. «  En me baladant dans ce quartier, je me sens dans l’un des quartiers cairotes pendant les années 1960 », souligne la photographe Karma qui a saisi l’occasion pour prendre de belles photos. Avis partagé par la photographe Amira Al-Ghandour. « J’étais en pleine détente. Le style architectural des villas est très beau. Elles sont harmonieusement dressées. Bref, c’est un quartier luxueux et plein d’élégance », renchérit-elle. Quant à Mme Amal Abdel-Hamid, à la retraite, elle espère prendre le quartier français d’Ismaïliya comme un modèle à réaliser dans tous les quartiers de l’Egypte. « Le silence et la beauté urbaine sont le mot maître dans ce quartier magnifique », souligne-t-elle. Elle continue: « J’ai fait le tour de plusieurs villes dans le monde comme Paris, Londres, New York ou encore les pays arabes. Néanmoins, ce quartier m’a tellement captée, vu sa propreté, son calme, sa verdure et son architecture harmonieuse ». Le quartier français est un formidable endroit pour les enfants qui s’y amusent tranquillement dans les rues vastes.

« Ce quartier, côtier du canal, a été construit pour le personnel européen de la Compagnie universelle du Canal de Suez et ses guides maritimes », explique Ibrahim Mohamad, spécialiste en archéologie et l’un des fondateurs du groupe Saradib. Ferdinand de Lesseps, à l’origine du projet du percement du Canal reliant la mer Rouge à la Méditerranée, a sélectionné l’endroit placé entre Suez et Port-Saïd pour construire Ismaïliya, la ville de la résidence de la Compagnie de Suez. Le visiteur d’Ismaïliya rencontre ainsi le palais de Ferdinand de Lesseps, ainsi qu’un grand tableau en mosaïque représentatif de la fameuse scène de l’inauguration du Canal de Suez à l’entrée du quartier français.


L’instrument musical semsemiya est toujours en vogue. (Photo : Doaa Elhami)

L’église Saint-Marc

« Afin de suivre leur rite religieux, De Lesseps et le personnel de la compagnie ont fait bâtir une église catholique en 1864 », souligne le spécialiste. Cette église, au style architectural basilique, a témoigné du mariage de la fille de De Lesseps. Selon l’archevêque Daniel, cette église a été détruite et remplacée par l’actuelle église, de Saint-Marc, dressée en 1924. Elle a pris la forme de la croix. « C’est plutôt une cathédrale qui renferme une école, celle de Saint-Vincent de Paul, et un hôpital », renchérit l’archevêque.

« Je suis éprise des statues impressionnantes, des coupoles et des décors des églises, sur les deux plans spirituel et esthétique », commente Amira Al-Ghandour. Et d’ajouter que c’est la première fois qu’elle prend des photos dans une église. Avis partagé par le photographe Mahmoud Abdou qui a mis en évidence l’harmonie des motifs chrétiens avec les islamiques. « Le toit qui a pris la forme d’un navire inversé, ainsi que les croix éclairées par la flamme des bougies, tous ces détails m’ont offert de belles scènes à prendre », souligne-t-il ravi. Et d’ajouter: « La façade de l’église, ses arches et son clocher ornés de motifs m’incitent et m’encouragent à photographier ». Selon Karma, le style architectural ancien de l’église révèle et rappelle la belle architecture archéologique. Pour l’ingénieur Moustapha Saad, cette église est particulière vu ses portes qui ressemblent à celles des forts et des citadelles. Egalement, le plafond de l’autel est orné d’une scène représentative des deux bras gauches crucifiés, « symbolisant le bras du Bon dieu qui supportent le Christ en pleine douleur », souligne l’ingénieur.


L’architecture distinguée du quartier français d’Ismaïliya attire les visiteurs. (Photo : Doaa Elhami)

Si le creusement du Canal de Suez a donné naissance à Ismaïliya, son quartier français et son église de Saint-Marc donneront aussi d’autres trésors qui enrichiront le Musée des antiquités de la ville. « C’est le premier musée régional en Egypte », souligne Samar Al-Qammach, l’adjointe du musée. Ce musée contient les monuments dégagés des fouilles de l’égyptologue Jean Clédat qui ont eu lieu à Wadi Al-Garf vers les débuts du XXe siècle, ainsi que des monuments datant de l’époque de la préhistoire jusqu’aux âges islamiques. Parmi les chefs-d’oeuvre du Musée d’Ismaïliya, on trouve la tête du roi Nectanébo Ier, fondateur de la XXXe dynastie. Le musée renferme également la pièce qui raconte la légende d’Isis, Osiris et leur fils Horus. Le musée contient aussi l’instrument musical isestra, « utilisé dans les rites funéraires au cours de la momification », souligne l’adjointe. On y trouve également beaucoup d’autres pièces d’une importance majeure. Malgré l’importance de cette tournée archéologique, « nous n’avons pas pu nous concentrer en écoutant l’explication, vu l’étroitesse des salles, la modestie de l’éclairage et le manque de climatisation », commente la photographe Karma. Le musée a en effet besoin d’un réaménagement total.

Ismaïliya offre également à ses visiteurs des fêtes musicales centrées sur les chansons des troupes de l’instrument musical Semsemiya connu dans les trois villes du Canal de Suez. Sa mélodie douce et la danse des membres de ses troupes invitent le spectateur à danser. Ces fêtes sont tenues soit dans les jardins d’Ismaïliya soit sur la rive du canal.

A Ismaïliya, il ne faut pas manquer de déguster au déjeuner un délicieux plat de poissons servi par les restaurants répandus partout dans la ville et de visiter le marché des poissons afin d’admirer les différents types de poissons. Terminer sa journée par une excursion à bord d’un bateau est un autre atout touristique offert par Ismaïliya.

Lien court: