COP27 > COP27 >

Une résurgence alarmante du choléra alimentée par les effets du changement climatique

Lundi, 03 octobre 2022

Une résurgence alarmante du choléra alimentée par les effets du changement climatique

Le monde fait face à une « résurgence alarmante » du choléra, une maladie alimentée par les effets du changement climatique, après des années de déclin, a averti vendredi l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

« Après des années de déclin, nous assistons à une augmentation alarmante des épidémies de choléra dans le monde au cours de l’année écoulée », a déclaré Philippe Barboza, chef du groupe choléra et maladies diarrhéiques épidémiques de l’OMS. « Non seulement il y a plus d’épidémies, mais les épidémies elles-mêmes sont plus importantes et plus meurtrières », a-t-il noté.

Selon l’expert, le taux moyen de mortalité lié au choléra enregistré en 2021 sera près de trois fois supérieur à celui des cinq années précédentes.

Le choléra, une maladie diarrhéique aiguë qui entraîne parfois une déshydratation mortelle, se contracte en ingérant de l’eau ou des aliments contaminés par la bactérie vibrio cholerae. Il prospère dans des zones souvent peuplées, avec un accès limité à l’eau potable ou sans réseaux d’égouts adéquats.

« Les phénomènes météorologiques extrêmes tels que les inondations, les cyclones et les sécheresses réduisent davantage l’accès à l’eau potable et créent un environnement idéal pour le développement du choléra », a souligné M. Barboza.

« Alors que les effets du changement climatique s’intensifient, nous pouvons nous attendre à ce que la situation s’aggrave si nous n’agissons pas immédiatement pour améliorer la prévention du choléra », a-t-il ajouté.

La Syrie, l’Iraq, l’Iran, l’Inde, le Bangladesh, le Pakistan, le Népal, l’Afghanistan et la Corne de l’Afrique sont parmi les pays les plus touchés, selon l’OMS.

Lien court: