Sports > Sports >

Sharif El-Erian : Chaque génération est plus forte que celle qui la précède

Doaa Badr , Mercredi, 21 septembre 2022

L’Egypte a réalisé un exploit en dominant les Championnats du monde juniors de pentathlon moderne (-17 et -19 ans) qui se sont achevés la semaine dernière en Italie. Entretien avec Sharif El-Erian, président de la Fédération égyptienne.

Sharif El-Erian
L’Egypte a décroché un grand nombre de médailles aux Mondiaux juniors.

Al-Ahram Hebdo : Comment évaluez-vous la performance égyptienne aux Championnats du monde juniors de pentathlon moderne (-17 et -19 ans) qui se sont achevés le 11 septembre en Italie ?

Sharif El-Erian: L’Egypte a littéralement réalisé un exploit. En décrochant 13 médailles dont 8 d’or, 3 d’argent et une de bronze, les Pharaons ont dominé la compétition en terminant en tête du classement final du tableau des médailles chez les -17 ans et chez les -19 ans. C’est un résultat historique pour le pentathlon égyptien. Je suis totalement satisfait de cette performance. Nos résultats aux Mondiaux juniors ont dépassé nos ambitions et nos pronostics. Moetaz Wael, champion du monde juniors, et Malak Ismaïl, vice-championne du monde juniors, ont été à la hauteur de nos pronostics. Les autres pentathloniens ont aussi réalisé de bonnes performances. Malgré quelques défaites, je suis totalement satisfait.

— Comment le pentathlon égyptien est-il parvenu à ce niveau ?

— Nous avons travaillé avec toutes nos capacités et avec le maximum d’efforts possibles en prenant en considération que les autres pays aussi effectuent leur effort maximum. Durant la période de préparation, la concurrence était féroce entre tous les pays. Le fait que notre équipe réalise cette excellente performance et dépasse les grandes nations de la discipline signifie que nous avons effectué beaucoup plus d’efforts que les autres. Cette performance est le fruit d’un grand travail et le résultat d’un système scientifique. Après notre exploit aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Buenos Aires 2018 en décrochant 3 médailles d’or par Ahmed Elgendy et Salma Ayman, nous avons promis de rééditer cet exploit aux prochains JOJ, et cette année 2022 était celle prévue pour les JOJ qui se sont relégués à cause du Covid-19. Donc, nous avons tenu nos promesses comme celle de remporter une médaille olympique aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo, obtenue par Ahmed Elgendy qui a décroché l’argent.

— Quelle est la stratégie de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne pour continuer sur le même élan ?

— La sélection nationale de pentathlon moderne a un programme de préparation à long terme. Chaque équipe possède son programme privé avec des objectifs précis, et chaque athlète possède son propre programme qui vise à améliorer son niveau en prenant en considération ses forces et ses faiblesses. Chaque génération est plus forte que celle qui la précède. L’Egypte possède aujourd’hui des athlètes d’un très haut niveau et la concurrence est féroce entre eux pour participer aux compétitions, cela améliore le niveau de tous les pentathloniens. Actuellement, toutes les grandes nations visent à effectuer des camps de préparation avec nos athlètes en Egypte, puisque l’Egypte possède des athlètes de très haut niveau, des stades et des équipements parfaits.

— Pensez-vous que les jeunes Egyptiens se soient bien adaptés avec le nouveau format de jeu ?

— Le nouveau format de pentathlon moderne a été créé pour les JO de Paris 2024. Les athlètes ont fait preuve d’une grande polyvalence en adoptant le nouveau format, qui est si excitant pour les téléspectateurs et les spectateurs. Il faut savoir que le nouveau format, avec une durée de 90 minutes, a un effet dynamisant, s’agissant de la popularité de notre sport. Et les plus jeunes s’adaptent à ce nouveau format beaucoup plus facile, surtout qu’il demande un état physique de très haut niveau.


L’Egypte a décroché un grand nombre de médailles aux Mondiaux juniors.

— Quelle est votre opinion sur le fait de remplacer l’équitation par la course d’obstacles? Et comment l’Egypte s’y prépare-t-elle ?

— Le but de ce changement était que le pentathlon moderne soit plus dynamique, plus télégénique forcément, afin de conserver notre place aux JO. Il faut savoir que nous sommes obligés de remplacer l’équitation par un nouveau sport pour que le pentathlon moderne reste au programme olympique aux JO de Los Angeles 2028. Cette année, nous avons effectué plusieurs événements tests, et en novembre prochain, la Fédération internationale doit prendre la décision de l’aspect final de la 5e discipline. Juste après la décision finale, nous commencerons à bâtir la course d’obstacles pour commencer l’entraînemen.

Les médailles égyptiennes

Mondiaux -17 ans

(7 médailles: 5 d’or et 2 de bronze)

Or :

Marawan Allam (individuel hommes)

Marawan Allam, Tarek Sadek, Yassin El-Hady (équipe hommes)

Ganna El-Gendy, Farida Khalil, Sara Mohamed (équipe dames)

Farida Khalil, Ritaj Ramadan (relais dames)

Ganna El-Gendy, Marawan Allam (relais mixte)

Argent :

Ganna El-Gendy (individuel dames).

Yassin El-Hady, Ossama Zaki (relais hommes).

Mondiaux -19 ans

(6 médailles: 3 d’or, une d’argent et 2 de bronze)

Or :

Moetaz Wael (individuel hommes).

Malak Ismaïl et Zeina Maher (relais dames)

Moetaz Wael, Mohamed Sherif, Mazen Shaaban (équipe hommes).

Argent :

Malak Ismaïl (individuelle dames)

Bronze :

Mohamed Sherif (Individuel hommes)

Malak Ismaïl, Jana Attia, Zeina Amer (équipe dame).

Lien court: