Economie > Economie >

L’EFSA approuve les nouvelles règles de cotation en Bourse

Mercredi, 21 septembre 2022

L’EFSA approuve les nouvelles règles de cotation en Bourse

L’Autorité de surveillance financière d’Egypte (EFSA) a approuvé des amendements aux règles de cotation et de radiation des titres à la Bourse égyptienne. Objectif : faciliter l’environnement des affaires pour les activités du secteur financier non bancaire. Les modifications comprennent la possibilité d’inscrire temporairement les actions des sociétés égyptiennes et étrangères sur les listes de la Bourse avant de s’inscrire auprès de l’EFSA, au lieu d’un enregistrement préalable. « Les nouvelles modifications autorisent lEFSA dallonger le délai dachèvement des procédures doffres pour les sociétés qui seront temporairement cotées, ainsi que pour les sociétés dont les actions étaient précédemment cotées en Bourse avant la décision du conseil dadministration de lEFSA n°2020-2019 », selon le communiqué de presse publié par l’EFSA la semaine dernière. Le conseil d’administration de l’Autorité de surveillance financière a modifié les règles organisant la pratique des sociétés de courtage pour les opérations d’achat de titres sur marge, et a supprimé la limite maximale des achats sur marge pour la société fixée à 30 % du capital libre de la société ou 15 % du total des actions de la société, selon le montant le plus élevé.

 

Chiffre

25,5

C’est en milliards de L.E. le montant des accords internationaux conclus par le Fonds souverain d’Egypte en 2021 pour la mise en oeuvre de 10 projets dans les secteurs suivants : services publics et infrastructures, tourisme, investissement immobilier, développement des antiquités, services financiers et transformation numérique, éducation et industrie. Le directeur exécutif du fonds, Ayman Soliman, a souligné qu’il y a 44 projets à l’étude avec des investissements de 140 milliards de L.E. dans les secteurs suivants : les services publics et les infrastructures, les télécommunications, le tourisme, l’investissement immobilier, , les services de santé, les industries pharmaceutiques, l’agriculture et les industries alimentaires, ainsi que l’éducation.

Lien court: