Sports > Sports >

Ons Jabeur, l’étoile montante du tennis

Marianne Youssef , Mercredi, 14 septembre 2022

Malgré sa défaite en finale, la tenniswoman tunisienne Ons Jabeur, 27 ans, (5e WTA) est entrée dans la légende du tennis en devenant la première joueuse africaine qui s’offre la deuxième finale de sa carrière en Grand Chelem.

Ons Jabeur, l’étoile montante du tennis

La tension était à son comble dans les tribunes de l’Open US samedi 10 septembre à l’occasion de la finale entre la Tunisienne Ons Jabeur et la Polonaise Iga Swiatek (1re WTA) qui a gagné sur le score de 2-0. La Polonaise a remporté son troisième titre du Grand Chelem en dominant Ons Jabeur en finale. Titrée deux fois à Roland-Garros, Iga Swiatekn’avait encore jamais gagné le tournoi américain. De son côté, Ons Jabeur perd sa deuxième finale en Grand Chelem en deux mois, après son échec sur le gazon de Wimbledon. « Même si je n’ai pas pu gagner, arriver en finale d’un grand Chelem est un rêve qui s’est réalisé après des années de travail acharné et de sacrifices. J’ai perdu un match, mais j’ai gagné le respect du public », a déclaré Ons Jabeur.

Elle a fait un parcours sans faute en remportant les matchs des deux premiers tours. En 8es de finale, elle a battu la Russe Veronika Kudermetova (18e WTA) sur le score de 2 à 0. En quarts de finale, elle a battu l’Australienne Ajla Tomljanovic (46e WTA) sur le score de 2 à 0. En demi-finales, Jabeur a battu la Française Caroline Garcia (17e WTA).

En effet, la Tunisienne est devenue en l’espace de quelques années une référence dans le milieu et peut se vanter d’être la première joueuse du continent africain à avoir atteint la finale d’un Majeur depuis le début de l’ère Open en 1968.

Originaire de Ksar Hellal, petite ville côtière de la région de Monastir, la talentueuse fillette a trouvé sa passion pour le tennis grâce à sa mère qui jouait au tennis et l’a initiée à ce sport à l’âge de trois ans. Son entraîneur, Nabil Milka, a rapidement remarqué le talent de Ons. A douze ans, Jabeur a déménagé à la capitale Tunis pour s’entraîner au lycée sportif El Menzah, un lycée sportif national pour les athlètes prometteurs du pays, où elle est restée plusieurs années. Elle s’est également entraînée plus tard en Belgique et en France à partir de l’âge de 16 ans. « Elle était plus forte que celles du même âge et il y en avait seulement deux dans la catégorie supérieure qui pouvaient l’arrêter. J’ai pensé alors qu’elle pouvait avoir un avenir brillant. Deux ans plus tard, elle a commencé à disputer des tournois internationaux, des championnats arabes, et elle gagnait facilement », a déclaré son entraîneur Nabil.

Les deux événements de la carrière junior de Jabeur ont été Roland-Garros 2011 et le tournoi de Wimbledon 2011. A Roland-Garros, elle a remporté son seul titre du Grand Chelem junior, pour devenir la première femme nord-africaine à remporter un tournoi du Grand Chelem junior.

2021, le début de l’ascension

Ons Jabeur a débuté sa carrière sur le circuit WTA en février 2012. La Tunisienne a pris le long chemin pour en arriver là où elle est aujourd’hui : la place de n°2 mondiale. Ce n’est qu’en 2017 qu’elle a intégré le top 100, première étape d’importance pour n’importe quelle joueuse visant les sommets. La même année, elle se distingue en atteignant le troisième tour à Roland-Garros. En 2018, elle remporte la deuxième place au Tournoi de Moscou (Coupe du Kremlin), et grâce à ce résultat, elle a amélioré son classement en occupant la 62e place mondiale. En 2020, elle atteint les quarts de finale de l’Open d’Australie et, avec ce résultat, elle a fait ses débuts dans le top 50 et est également devenue la première femme arabe à atteindre un quart de finale du Grand Chelem.

L’année 2021 était le début d’une irrésistible ascension vers les sommets où elle s’est révélée comme une vraie force sur le circuit. Depuis le début de l’année 2021 jusqu’à la fin de la saison, elle a gagné 84 matchs, et grâce à ces bonnes performances, elle rentre dans le top 10 pour la première fois de sa carrière, devenant ainsi la première joueuse d’un pays arabe à atteindre ce niveau. En 2022, elle s’est qualifiée pour la finale de Wimbledon et de l’US Open.

Après sa finale perdue à Wimbledon, Ons Jabeur voulait rebondir lors de cette finale et s’offrir son premier sacre en Grand Chelem. Ce ne sera pas cette année pour la Tunisienne qui va retrouver la place de numéro 2 mondiale pour devenir la première Africaine et Arabe à atteindre ce classement WTA.

Lien court: