Sports > Sports >

Zamalek réalise un miracle

Mohamad Mosselhi , Mercredi, 31 août 2022

Zamalek remporte, pour la seconde fois consécutive, le titre de champion d’Egypte. Une prouesse après une saison difficile.

Zamalek réalise un miracle

Le titre le plus mémorable pour les supporters du club de Zamalek remontait au championnat de la saison 2002-2003. Les Blancs s’étaient battus jusqu’à leur dernier souffle pour décrocher le championnat. L’attaquant d’Enppi, à l’époque Sayed Abdel-Naïm, était l’artisan de cette victoire en marquant le but qui sacrait son équipe qui, à son tour, était battu par Ismaïli 1-0 la même journée. Ce match est resté gravé dans la mémoire des supporters des deux clubs phares égyptiens, mais plus particulièrement dans celle des supporters de Zamalek qui ont toujours considéré ce titre comme celui qui a été le plus difficile à remporter dans l’histoire du club. Mais le titre de la saison 2021-2022 vient concurrencer celui de 2003 eu égard aux nombreux défis que le club a dû affronter. A commencer par la composition de l’équipe, suite à la sanction imposée par la Fédération Internationale du Football (FIFA) qui a interdit au club de recruter de nouveaux joueurs deux mercatos durant, Zamalek a dû disputer la saison avec les mêmes joueurs que la saison précédente. Ensuite, des joueurs comme Moustapha Fathi et Marwan Hamdi ont quitté le club. L’équipe a dû également se passer de son trio international: le milieu Tareq Hamed, le gardien Mohamad Abou-Gabal et le Marocain Achraf Bencharki qui ont refusé de renouveler leur contrat et qui ont quitté l’équipe à un stade critique de la compétition. Parallèlement, les adversaires de Zamalek, Ahli et Pyramids FC, ont beaucoup recruté pour renouveler et consolider leurs équipes respectives. Dans de pareilles circonstances, il n’était pas surprenant que le club soit éliminé dès les 16es de finale de la Ligue des champions d’Afrique en terminant à la 3e place de son groupe. Les supporters de Zamalek s’attendaient au même scénario dans le championnat, mais l’entraîneur portugais Jesualdo Ferreira et ses joueurs en ont décidé autrement.

L’effet de Ferreira

Arrivé à la tête du club au début du mois de mars à la place du Français Patrice Carteron, le Portugais a signé un mauvais départ avec les Blancs en remportant quelques rencontres sans convaincre, avant de s’incliner successivement face à Talaë Al-Gueich et Enppi. Ces deux défaites ont remis en question les capacités du club à conserver son titre, voire, selon certains supporters, à occuper la 2e place du classement. Mais c’était sans compter avec la rencontre contre Ahli, à l’occasion du Cairo derby. La majorité des pronostics annonçait une victoire facile pour les Rouges, plus prêts du but. Mais à la surprise générale, les hommes de Ferreira se sont bien défendus, surtout à la deuxième mi-temps, où ils ont décroché un nul de 2-2. En évitant la défaite attendue, les Blancs ont conservé leur chance dans la compétition. Ils ont ensuite gagné 10 matchs successifs pour arracher le titre trois jours avant la fin de la compétition.


Ferreira a joué un grand rôle dans le sacre de Zamalek cette saison.

« On a réalisé un miracle », s’est félicité Ahmad Sayed dit « Zizo », suite au couronnement de son équipe comme championne d’Egypte. « Personne ne s’attendait à un tel succès. C’est le résultat des efforts conjoints des joueurs, des cadres techniques, de l’administration, sans oublier le soutien indéfectible de nos supporters tout au long de la compétition », a-t-il ajouté. Riche de sa longue expérience, l’entraîneur de 75 ans a su s’imposer au sein de l’équipe, notamment en faisant face à toutes les difficultés rencontrées par ses joueurs. Malgré la perte de Tareq Hamed et Mohamad Abou-Gabal qui ont refusé de renouveler leur contrat, le Portugais a rapidement tourné la page. A la surprise générale, il a choisi le défenseur Mohamad Abdel-Ghani à la place de Hamed en milieu de terrain et Mohamad Awad a succédé légitimement au gardien international Mohamad Abou-Gabal. Jesualdo Ferreira a aussi donné la chance aux jeunes joueurs tels Hossam Abdel-Méguid et Sayed Abdallah, qui ont réussi à se réserver une place de titulaire au sein de l’équipe. D’autres jeunes talents tels Youssef Nabih et Seif Gaafar ont, eux aussi, réussi à séduire. « Avec Ferreira, il n’y a ni titulaire ni remplaçant. Tous les joueurs sont sur un pied d’égalité, c’est à mon avis le secret de cette victoire », explique Mahmoud Hamdi, défenseur international de l’équipe. « Avant le derby, les joueurs avaient perdu confiance à cause de leurs mauvais résultats, mais Ferreira les a repris en main et les a poussés à croire en leurs capacités d’autant qu’ils étaient les tenants du titre. Il leur a demandé de se concentrer sur le derby et de bien jouer les rencontres suivantes, afin de conserver leur titre. Nous avons finalement réussi, j’ai encore du mal à y croire ! », ajoute Mahmoud Hamdi. « Dieu nous a offert Ferreira; il est le principal artisan de ce sacre », souligne Mohamad Awad. « Si nous sommes maintenant sur le podium, c’est grâce à lui et je suis sûr que nous garderons longtemps notre place sous sa direction ».

Lien court: