Dossier > Raids israéliens dans les territoires palestiniens >

D’une offensive à l’autre

Nada Al-Hagrassy , Mercredi, 10 août 2022

Depuis le retrait d’Israël de la bande de Gaza en 2005, l’armée israélienne a mené six attaques militaires contre l’enclave palestinienne. Chronologie.

D’une offensive à l’autre

2006 : « Pluies d’été »

Le 1er juillet 2006, Israël mène l’opération « Pluies d’été » contre la bande de Gaza après l’enlèvement du soldat Gilad Shalit sur le sol israélien à la frontière avec la bande de Gaza. C’était la première incursion terrestre de l’armée israélienne depuis le retrait israélien de Gaza en 2005. Israël voulait alors mettre un terme aux attaques de roquettes sur les colonies israéliennes à partir de l’enclave palestinienne. L’opération a causé la mort de plus de 200 Palestiniens. Gilad Shalit a été échangé en 2011 contre 1 030 prisonniers palestiniens.

2008-2009: « Plomb durci »

Le 27 décembre 2008, Israël lance l’opération « Plomb durci » contre Gaza en riposte à des attaques lancées par le mouvement Hamas. L’armée israélienne a commencé son offensive par des raids aériens qui ont été suivis par une offensive terrestre lancée le 3 janvier 2009. Bilan: 1 000 morts du côté palestinien, dont plus de la moitié étaient des civils. Human Rights Watch a accusé Israël de « violations des lois de la guerre et de crimes de guerre » pendant l’opération.

2012 : « Pilier de défense »

Le 14 novembre 2012, l’armée israélienne lance l’opération « Pilier de défense » dans la bande de Gaza après l’assassinat d’Ahmed Jaabari, chef militaire des brigades Ezzeddine Al-Qassam, du mouvement de la résistance islamique (Hamas). Cette opération fait 160 morts palestiniens et 6 israéliens. L’objectif déclaré de l’armée israélienne est de mettre fin aux tirs de roquettes de moyenne et de longue portée des mouvements du Hamas sur la ville de Sderot.

2014 : « Bordure protectrice »

Le 8 juillet, Israël lance l’opération « Bordure protectrice » sur Gaza contre le Hamas et le Djihad islamique. Cette offensive, qui a duré 53 jours, a commencé par des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël et des frappes aériennes suivies d’une offensive terrestre lancée le 18 juillet 2014. Lors de cette opération, Israël a détruit des dizaines de tunnels, les sites de lancement de roquettes et leurs unités de fabrication. Cette guerre a fait 2 200 morts côté palestinien, dont 1 500 civils.

2021 : « Gardiens des murailles »

En mai 2021, le Hamas et Israël se sont livrés pendant onze jours à une guerre éclair. Le conflit a été déclenché pendant le mois sacré du Ramadan (avril-mai 2021) après qu’Israël avait voulu expulser des familles arabes du quartier Cheikh Jarrah à Jérusalem, afin d’y installer des colons. Bilan: 256 Palestiniens, dont 66 mineurs, ont été tués, plus de 1 900 personnes ont été blessées et au moins 72 000 ont été déplacées.

2022 : « Aube naissante »

« Aube naissante » est le nom de l’opération lancée par Israël le vendredi 5 août contre le mouvement du Djihad islamique causant la mort de l’un des chefs du groupe Tayssir Al-Jabari. L’armée israélienne a déclaré que cette opération était préventive après l’arrestation le 1er août de Bassam Al-Saadi, un chef du Djihad islamique en Cisjordanie. Bilan: 44 Palestiniens, dont 15 enfants et 4 femmes, ont été tués et 360 ont été blessés.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique