Economie > Economie >

L’Egypte, une plateforme d’expansion régionale

Amani Gamal El Din , Mercredi, 03 août 2022

Les Emirats arabes unis veulent investir dans le marché égyptien des services financiers non bancaires. Explications.

L’Egypte, une plateforme d’expansion régionale

Les Emirats arabes unis sont déterminés à entrer de plain-pied dans le secteur des services financiers non bancaires en Egypte. Chimera Investments LLC avait déposé en juin dernier une offre auprès de la Financial Regulatory Authority (FRA) d’acquérir des actions majoritaires de la banque d’investissement égyptienne Beltone Financial Holding. Cette offre a prouvé l’intérêt porté aux services financiers non bancaires. Il s’agissait en fait de la deuxième offre. Une première avait été présentée en mai par l’entreprise égyptienne WM Consultancy pour acquérir des actions d’un minimum de 51% et d’un maximum de 90% à un prix préliminaire de 1,35 L.E. par action. Beltone est présente sur le marché égyptien depuis 2006. Elle est spécialisée dans l’investissement bancaire et le courtage et est cotée en Bourse depuis avril 2008.

Selon le communiqué de la Bourse égyptienne (EGX), Chimera a l’intention d’acquérir entre 51 et 90% des actions de Beltone, conformément à l’article n° 95 de l’année 1992 qui gouverne le marché boursier. L’offre de Chimera estime le prix initial de l’action à 1,485 L.E. et à 690 millions la totalité de la compagnie. L’évaluation par la Bourse égyptienne des actions de Beltone a été estimée à 1,4 L.E. par action pour 417,130,874 actions, soit 90% de la totalité des actions de la compagnie. L’offre publique, qui a commencé le 21 juillet, sera clôturée le 3 août, selon EGX. Orascom Financial Holding (OFH), qui contrôle environ 55,908% de Beltone, a accepté l’offre de Chimera Investments et propose la vente de la totalité de ses actions au prix fixé, soit 1,485 L.E. l’action. Pour Amr El Alfy, directeur de la recherche à la banque d’investissement Prime, l’offre présentée par Orascom Financial Holding a tranché l’affaire, parce qu’elle propose la majorité de ses actions qui garantissent la finalisation de l’acquisition.

« Malgré les mauvaises conditions de la Bourse, le moment choisi pour l’acquisition est correct, parce que Beltone a réalisé des gains dans les trois derniers mois. L’évaluation de l’action n’est pas mauvaise. C’est une bonne opportunité parce que le secteur des services financiers non bancaires a besoin de croissance. La balle est encore dans le camp d’Orascom Financial Holding qui peut choisir de tout vendre ou de maintenir des parts minoritaires. Tout dépend des résultats des 45% du free float », explique El Alfy.

Il s’agit d’intérêts mutuels. « Orascom cherchait depuis quelque temps un partenaire pour agrandir les affaires de Beltone, en vain. Chimera est un actionnaire avec un large flux de liquidités. Pour soutenir la concurrence sur le marché, il faut un pouvoir financier, surtout dans un monde de grandes entités. L’acquisiteur émirati considère l’Egypte comme une plateforme d’élargissement au niveau du courtage, et des services financiers qui sont sous-exploités. De même, Chimera a besoin de l’expertise du management égyptien pour entrer sur le marché. Raison pour laquelle je ne m’attends pas à un changement du management », conclut El Alfy.

Lien court: