Sports > Sports >

Marwa Abdel Malek : Ce titre me donne plus de détermination pour le reste de ma carrière

Marianne Youssef , Mercredi, 03 août 2022

Deux handballeurs égyptiens sont entrés dans l’histoire du handball européen en réalisant des exploits dans leurs clubs respectifs. Ali Zein et Marwa Abdel Malek ont remporté les titres de meilleurs joueur et joueuse. Focus sur le parcours de deux stars.

Marwa Abdel Malek
Marwa Abdel Malek, première handballeuse égyptienne à évoluer à l’étranger.

Al-Ahram Hebdo : Vous avez décroché le titre de meilleure joueuse et buteuse de la saison 2022 avec le club français de Nice où vous évoluez depuis 7 ans. Pouvez-vous nous parler de cet exploit ?

Marwa Abdel Malek : J’ai décroché le titre de meilleure joueuse et buteuse de la saison 2022 en marquant 143 buts en Ligue 1 féminine en France. Après cet exploit, mon club a renouvelé mon contrat pour une durée de trois ans. Ce titre est pour moi très important et me donne plus de détermination pour le reste de ma carrière. Avec mon club Nice, j’ai réalisé de bons résultats. Pendant deux saisons 2015-2016 et 2016-2017, mon équipe est parvenue en quarts de finale de la Coupe de l’Union française, et en demi-finales de la Coupe de France. Elle a aussi remporté une 5e place à la Ligue française.

— Vous êtes la première handballeuse égyptienne à évoluer dans un club européen. Pouvez-vous nous parler de cette expérience ?

C’est une expérience exceptionnelle. Il ne s’agit pas de ma première expérience dans un club étranger car en 2010, j’ai évolué pendant 5 ans au club français de La Rochelle où j’ai beaucoup appris en tant que débutante professionnelle. En 2015, j’ai reçu une offre du club de Nice, l’un des plus prestigieux en France, et qui tout au long de son histoire a été bien classé dans la Ligue française. J’étais très contente de cette porte ouverte à ce moment de ma carrière, voilà pourquoi j’ai vite saisi cette opportunité pour deux raisons: la première pour continuer d’évoluer parmi les plus grandes handballeuses et la deuxième pour acquérir plus d’expérience professionnelle en participant avec le club à la Ligue française qui compte les plus grands clubs français.

— Pouvez-vous nous parler de vos débuts ?

Mes premiers contacts avec le handball se sont faits à l’âge de 6 ans au centre de la jeunesse de Zeinhom à Sayéda Zeinab, un quartier du Caire. A l’âge de 11 ans, j’ai intégré le club Ahli où j’ai participé à tous les Championnats nationaux. A 14 ans, j’étais la plus jeune handballeuse à participer avec l’équipe dames du club Ahli à la Coupe d’Afrique des clubs champions. En 2005, je rêvais déjà d’évoluer à l’étranger, j’ai fait une présélection dans un club allemand, mais à cause de mon jeune âge, j’ai eu peur de tenter cette expérience. Ce n’est qu’en 2010, lorsqu’un responsable du club français de La Rochelle a visionné la vidéo d’un match où la compétition était très rude face à un club africain, qu’on m’a proposé de rejoindre les rangs de ce club. Cette fois-ci, j’ai accepté. Grâce à mes résultats dans ce club, j’ai reçu une autre offre, celle du club de Nice.

— Quels sont vos projets à venir ?

J’ai renouvelé mon contrat avec Nice pour trois autres années. Mais mon rêve est d’évoluer dans un club allemand de handball pour acquérir d’autres expériences. Avant de terminer ma carrière, je rêve que l’Egypte ait une sélection féminine de handball, car actuellement, il n’existe qu’une sélection cadette et junior. Ce serait bien qu’il y ait aussi des handballeuses égyptiennes qui évoluent à l’étranger comme Rehab Gommaa qui joue au club français de Saint-Juniaud.

Lien court: