Santé > Santé >

Covid : Vers une dose de rappel périodique

May Atta , Mercredi, 20 juillet 2022

Après la récente augmentation du nombre de contaminations au Covid-19 en Egypte, le ministère de la Santé prône une quatrième dose de vaccin.

Covid : Vers une dose de rappel périodique
Le gouvernement insiste sur l’importance des doses de rappel vaccinal, suite à la hausse récente des cas de coronavirus.

« Pour ce qui est des plus de 65 ans et des malades chroniques ou auto-immunes, une dose de rappel tous les trois mois est requise, pour le reste de la population, les doses de rappel sont espacées de six mois », a déclaré la semaine dernière Dr Hossam Abdel-Ghaffar, porte-parole du ministère de la Santé, résumant ainsi la situation relative aux doses de rappel de vaccin contre le coronavirus.. Autrement dit, la vaccination contre le Covid-19 est désormais périodique. « La question n’est plus de savoir combien de doses de rappel sont nécessaires, mais le temps écoulé depuis la dernière dose reçue », insiste-t-il.

Pour le vaccin Johnson, la période séparant les doses de rappel est de deux mois, indépendamment de l’âge. Ceux qui sont infectés par le virus peuvent prendre leur dose de rappel un mois après la manifestation des symptômes.

Entre 85 et 90 % des cas présentent des symptômes légers. Le ministère de la Santé a fait état d’une hausse des cas de coronavirus ces deux dernières semaines, à cause d’un nouveau sous-variant d’Omicron, mais aussi à cause de l’abandon des mesures de sécurité, notamment le port du masque dans les endroits mal aérés.

De son côté, Dr Amgad El-Haddad, allergologue-immunologue au groupe pharmaceutique Vacsera, affirme que les doses de rappel resteront nécessaires tant que de nouveaux variants du virus apparaîtront, et ce, indépendamment du nombre de doses déjà prises, qu’elles soient au nombre de trois, quatre ou cinq. « L’immunité acquise par vaccination ou par infection diminue progressivement avec le temps », met-il en garde. Concernant la procédure à suivre, il explique qu’il n’y a plus besoin de se faire inscrire sur le site du ministère et d’attendre son tour. « Aujourd’hui, les citoyens peuvent se rendre au centre de vaccination le plus proche, dans un centre commercial, une station de métro ou une clinique, pour se faire vacciner ou prendre leur dose de rappel », dit-il.

Quant à la disponibilité des vaccins, il explique que l’Egypte a importé de Chine la substance active du vaccin Sinovac et commencé sa production locale. En outre, l’Egypte continue à recevoir des dons de vaccins comme AstraZeneca, Pfizer et autres. Pour Dr Abdel-Gawad Hachem, professeur de microbiologie, deux choses sont nécessaires pour éviter une nouvelle vague pandémique: la vaccination de 60 à 70 % de la population et les doses de rappel.

Lien court: