Egypte > Egypte >

Relever le défi climatique

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 20 juillet 2022

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi s’est rendu à Berlin cette semaine pour participer au Dialogue sur le climat de Petersberg, co-présidé par l’Egypte et l’Allemagne. La sécurité alimentaire, la sécurité énergétique et les relations égypto-allemandes ont été au centre des discussions.

Relever le défi climatique

Hissant les drapeaux de l’Egypte, des dizaines de citoyens de la communauté égyptienne en Allemagne ont accueilli le président Abdel-Fattah Al-Sissi, arrivé à Berlin le 17 juillet. Cette visite de deux jours vient en réponse à l’invitation du chancelier allemand, Olaf Scholz, pour participer les 18 et 19 juillet au Dialogue sur le climat de Petersburg co-présidé par l’Egypte et l’Allemagne et auquel participent 40 autres pays. Ce dialogue constitue l’une des étapes importantes avant la 27e édition de la Conférence de l’Onu sur le climat prévue à Charm Al-Cheikh (COP27) en novembre prochain, car il représente une opportunité pour se concerter sur les efforts de lutte contre les changements climatiques.

Dans son discours lors de l’ouverture du dialogue, le président Sissi a souligné que la COP27 se tient au moment où le monde affronte de grands défis comme la crise énergétique et alimentaire qui se répercute sur de nombreux pays en voie de développement, l’accumulation des dettes et les effets négatifs de la pandémie du Covid-19. Il a notamment jugé important de consolider la coopération internationale sur les questions ayant trait à l’action climatique et d’instaurer un climat de confiance qui permettra d’atteindre les résultats escomptés. Le président a souligné que Le Caire avait pris des mesures pour s’adapter aux effets des changements climatiques. « L’Egypte fera tout son possible pour atteindre l’objectif des 1,5°C et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, afin de faire face aux changements climatiques (...). Une étape importante qui nécessite des efforts conjoints pour affronter les défis, en s’appuyant sur les engagements de la COP26 à Glasgow », a-t-il affirmé, en saluant le rôle-clé de l’Allemagne sur ce dossier.

Le président a également tenu dans son discours à souligner que l’Afrique est le continent « le plus impacté par le problème des changements climatiques qui constitue une menace existentielle ». Il a jugé impératif, dans le cadre des défis actuels, de « permettre aux Etats africains de tirer profit de leurs richesses et d’avoir un développement économique compatible avec les efforts de lutte contre les changements climatiques via une approche globale qui prend en compte la situation économique de chaque pays ». Des objectifs qui, selon le président Sissi, seront abordés lors de la COP27, qui aura pour objectif de « transformer les engagements en actes ».

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a déclaré que le Dialogue de Petersberg vise à activer les accords conclus entre les pays participant à la Conférence de Paris sur le climat, à accélérer le rythme de la coopération et à élargir les marchés mondiaux dans le domaine de l’énergie propre.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères et président désigné de la COP27, Sameh Choukri, a appelé les Etats membres de la Conférence mondiale sur le climat à coopérer pour réaliser les objectifs climatiques convenus : « La situation actuelle dans le monde ne doit pas être utilisée comme prétexte pour ne pas respecter les engagements antérieurs, en particulier en ce qui concerne le soutien aux pays en développement ». Il a évoqué les tensions géopolitiques qui affectent la sécurité alimentaire et la fiabilité des chaînes d’approvisionnement internationales, soulignant qu’il est important en ces temps turbulents « d’agir rapidement et de veiller à ce que la protection du climat reste une priorité ».

Un pas important vers la COP27

L’experte en relations internationales, Mona Soliman, affirme que le Dialogue de Petersberg est une occasion importante pour l’Egypte de présenter sa vision en matière de lutte contre les changements climatiques avant la tenue de la COP27. « Le Dialogue de Petersberg est un engagement mondial pour le respect des accords conclus entre les pays participant à la Conférence de Paris sur le climat », explique Soliman. Et d’ajouter que le monde entier est impacté par les répercussions de la guerre en Ukraine qui se rapportent à la sécurité alimentaire et énergétique et qui peuvent par conséquent affecter la capacité des pays et retarder la lutte contre les changements climatiques. Le président Sissi a insisté dans son discours sur l’importance de la coopération internationale. Cette coopération va au-delà de la lutte contre les changements climatiques. « L’Egypte peut jouer un rôle pionnier en fournissant le gaz à l’Europe et, en échange, l’Europe, qui a une suffisance alimentaire, peut fournir le blé à l’Egypte et aux pays africains dans le besoin. Cette coopération mutuelle représente un pas important pour réaliser les objectifs de la COP27 », conclut Soliman.

Lien court: