International > Monde Arabe >

Liban : Mikati reconduit à la tête du gouvernement

Ines Eissa , (avec Agences) , Mercredi, 29 juin 2022

Najib Mikati a été reconduit à la tête du nouveau gouvernement libanais. Celuici doit gérer la crise politicoéconomique dans laquelle est plongé le pays depuis deux ans.

Liban : Mikati reconduit à la tête du gouvernement

Le premier ministre libanais sortant, Najib Mikati, a été choisi jeudi pour former un nouveau gouvernement, plus d’un mois après les législatives qui ont donné lieu à un parlement sans majorité. Affaibli, Najib Mikati a été reconduit à la tête du gouvernement à l’issue des consultations parlementaires exigées par la Constitution. Le poste de premier ministre est toujours attribué à une personnalité sunnite dans le système confessionnel en vigueur au Liban. Cependant, Najib Mikati a été reconduit grâce aux voix des deux partis chiites, le Hezbollah et le mouvement Amal du président du parlement Nabih Berry. Le milliardaire, âgé de 66 ans, a obtenu le plus grand nombre de voix (54), profitant notamment des voix du Hezbollah. Son principal rival, l’ancien ambassadeur à l’Onu, Nawaf Salam, a, lui, obtenu seulement 25 voix. M. Mikati, qui a déjà été premier ministre à 3 reprises (en 2005, 2011 et 2021), a ainsi été nommé par le président de la République, Michel Aoun, pour former le nouveau gouvernement. « Najib Mikati a toujours bénéficié du soutien des formations politiques libanaises pendant les moments de crises », explique Mona Soliman, chercheuse au Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al- Ahram. Et d’ajouter : « Mikati a toujours représenté le candidat de circonstance. A mon avis, sa désignation n’est pour le moment qu’un petit pas sur le long chemin de la formation d’un gouvernement qui aurait l’aval du parlement libanais. Une tâche qui sera d’autant plus difficile que le délai accordé au nouveau premier ministre paraît insuffisant ».

Endiguer la crise

La tâche pourrait prendre des semaines, sinon des mois, en raison des divergences entre les forces politiques libanaises, estiment des experts, malgré l’urgence économique et sociale dans un pays qui s’enfonce dans une crise sans précédent. 

Le gouvernement sortant de Najib Mikati a été formé en septembre 2021, après un vide institutionnel de 13 mois. Une fois formé, le nouveau gouvernement aura pour mission de faire adopter les réformes attendues pour endiguer la profonde crise financière qui a plongé la plupart des Libanais dans la pauvreté.

Le Fonds Monétaire International (FMI) a annoncé en avril un accord de principe avec Beyrouth pour un plan d’aide de 3 milliards de dollars, afin d’extirper le Liban d’une des pires crises économiques de son histoire. Selon Mona Soliman, Najib Mikati disposerait de 2 mois pour former un gouvernement avant que le mandat du président libanais ne se termine le 1er septembre, puisque ce gouvernement devrait, selon la Constitution, remplir le vide au sommet de l’Etat jusqu’à l’élection d’un nouveau président par les députés. « Vu que les forces politiques libanaises semblent loin de s’accorder sur le choix du nouveau président, je pense que la formation d’un nouveau gouvernement ne suffira pas pour mettre fin à la crise politique et économique libanaise. Tout compromis sur le gouvernement devra s’accompagner d’un accord sur le président de la République », conclut l’experte.

Lien court: