Economie > Economie >

Egypte, de l’autosuffisance à l’exportation

Mercredi, 22 juin 2022

Egypte, de l’autosuffisance à l’exportation
L’Egypte est le seul pays du Forum possédant une infrastructure de liquéfaction de gaz naturel. (Photo : Reuters)

Après avoir atteint l’autosuffisance en gaz naturel en 2018, l’Egypte a prévu d’utiliser sa position aux portes de l’Europe pour devenir un fournisseur majeur de Gaz Naturel Liquéfié (GNL) sur le continent, qui s’éloigne des autres combustibles fossiles. Ceci est basé sur les énormes découvertes et la production de gaz de l’Egypte, qui devrait atteindre 7,5 millions de tonnes d’ici la fin de l’exercice 2021-2022.

L’Egypte a fait une série de découvertes de pétrole et de gaz ces dernières années, notamment le champ gazier géant de Zohr au large de la Méditerranée. Le gisement de gaz, qui contient un réservoir estimé à 30000 milliards de pieds cubes de gaz, a suscité l’intérêt des investisseurs pour le secteur énergétique du pays.

L’Egypte dispose également d’infrastructures pour le transport du gaz naturel avec un réseau de 7000 km de pipelines, un réseau de distribution de 31000km et 29 usines de traitement du gaz, ainsi que 2 installations de GNL à Edkou et à Damiette. L’Egypte a déjà conclu des accords commerciaux avec Israël et Chypre pour importer du gaz de ces deux pays, le traiter dans les deux usines de liquéfaction égyptiennes, puis le réexporter vers les marchés européen et asiatique. Selon les données du ministère du Pétrole et des Ressources minérales, les usines d’Edkou et de Damiette ont une capacité de production annuelle de 11,4 millions de tonnes (7,2 millions et 4,8 millions de tonnes, respectivement).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique