Egypte > Egypte >

L’Egypte soutient un règlement en Libye

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 22 juin 2022

Le Caire a accueilli cette semaine la réunion du comité militaire conjoint 5+5 ainsi que le troisième tour des pourparlers sur le volet constitutionnel libyen.

L’Egypte soutient un règlement en Libye
Finaliser la Constitution et organiser les élections sont au centre des discussions qui se tiennent au Caire.

Les chefs d’état-major des régions orientale et occidentale de l’armée libyenne, le lieutenant-général Abdul Razzaq Al-Nadori et le lieutenant-général Muhammad Al-Haddad, sont arrivés le 16 juin au Caire pour participer aux réunions du comité militaire conjoint 5+5 au Caire. Nadori et Haddad ont souligné leur souci d’assurer le succès des pourparlers visant à unifier l’armée libyenne, considérée comme le premier garant du maintien de la sécurité et de la stabilité en Libye. Le Caire a également accueilli cette semaine le troisième et dernier cycle des réunions du Comité de suivi constitutionnel libyen, qui se tient en Egypte sous les auspices de l’Onu. L’objectif de ce troisième cycle était de préparer la voie à la tenue des élections législatives et présidentielle en Libye.

Ce dernier cycle a porté sur environ 30 % des points de divergence après le règlement de 70% des désaccords lors du second cycle de discussions. Les Libyens espèrent que la tenue d’élections parlementaires et présidentielle permettra d’éloigner le spectre de la guerre civile et de mettre fin à un conflit armé qui tourmente, depuis des années, la Libye.

Les pourparlers au Caire interviennent quelques semaines après de brefs affrontements entre les forces rivales à Tripoli. Le premier ministre libyen nommé par le parlement, Fathi Bashagha, a tenté d’entrer dans la capitale Tripoli, siège de son rival, le premier ministre, Abdel-Hamid Dbeibah. La tenue de ces réunions au Caire s’inscrit dans le cadre des efforts égyptiens visant à parvenir à une solution à la crise libyenne. Mohamad Hégazi, ancien diplomate, explique que l’Egypte soutient le processus constitutionnel sur lequel les Libyens ont fondé leurs espoirs. « L’objectif de ces réunions est de mettre la Libye sur la voie de la stabilité, de la sécurité et du développement et tenter de parvenir à une entente entre les parties libyennes en conflit », explique-t-il. Le Caire continue à promouvoir la voie constitutionnelle en Libye en mettant à profit les relations équilibrées qu’il entretient avec les parties libyennes, afin de mettre fin à la crise. « L’Egypte possède une grande expérience dans le domaine politique et constitutionnel, et c’est dans ce contexte qu’elle essaie d’aider les frères libyens à finaliser leur projet de Constitution et à organiser des élections. L’Egypte déploie tout son possible, mais ce sont en fin de compte les acteurs politiques libyens qui décideront de leur sort », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique