Egypte > Egypte >

Climat, quel changement pour l’Afrique ?

Samar Al-Gamal , Mercredi, 15 juin 2022

« L’Afrique à l’époque des risques en cascade et de la vulnérabilité climatique : vers un continent pacifique, résilient et durable ».

Climat, quel changement pour l’Afrique ?

C’est sous ce thème que se tiendra, les 21 et 22 juin, le Forum d’Assouan pour la paix et le développement durable. « Cette 3e édition mettra un accent particulier sur la relation entre le changement climatique et le maintien de la paix en Afrique. L’Egypte,  qui  accueille  en  novembre  les  réunions de la COP27, compte donner dans la foulée un élan à ce Forum d’Assouan et faire avancer un programme de relance vert et transformateur en Afrique après le Covid-19 », a annoncé Ahmad Abdel-Latif, directeur général du Centre international du Caire pour la résolution des conflits, le maintien et la consolidation de la paix, une instance créée par le ministère égyptien des Affaires étrangères et qui organise le forum. Lors d’un point de presse lundi 13 juin, Abdel-Latif, accompagné du ministre adjoint des Affaires étrangères Hamdi Loza, a dévoilé l’ordre du jour du forum qui se tiendra cette année à la fois en ligne et en présentiel au Caire, et non pas à Assouan. Les organisateurs disent espérer avancer un programme « de relance vert et transformateur en Afrique post-Covid-19 ».L’impact du changement climatique sur la paix et sur la sécurité alimentaire et hydrique et le lien entre le changement climatique et le déplacement forcé en Afrique feront ainsi l’objet de discussion. La lutte contre le terrorisme sera aussi abordée, avec notamment le Nigeria comme étude de cas.

Le forum, fondé en 2019, doit réunir des dirigeants de gouvernements, d’organisations régionales et internationales, d’institutions financières, du secteur privé et de la société civile, ainsi que des experts-clés pour des discussions sur les nouvelles menaces et les défis auxquels fait face le continent africain. Il doit de même proposer un ensemble d’actions et de mesures pour promouvoir des voies pacifiques, résilientes et durables. Ses recommandations n’ont pourtant aucune valeur d’obligation pour les gouvernements africains.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique