Egypte > Egypte >

Gihane Zaki élue membre de l’Institut d’Egypte

Lundi, 06 juin 2022

Le conseil scientifique de l’Institut d'Egypte a annoncé officiellement l'élection de Gihane Zaki en qualité de membre scientifique de l'Institut.

Gihane Zaki

Gihane Zaki, membre du parlement égyptien et chercheuse au laboratoire d'égyptologie de l'Université de Paris-Sorbonne, a un parcours académique atypique et exceptionnel. De surcroît, elle a accompli un travail prestigieux au service de la diplomatie culturelle. Gihane Zaki a été nommée par l’Unesco en 2015 parmi 70 femmes autour du monde comme « Woman Speaker », et ce, dans le cadre des convictions des Nations-Unies que le dialogue peut triompher dans la discorde, que la diversité est une vertu universelle et que les universités et les établissements de l’enseignement supérieur ont la capacité unique de favoriser ce dialogue car ils sont des centres de savoir et de débat.

En Europe comme en Afrique, Gihane Zaki a œuvré au cours de sa carrière en vue de faciliter la diffusion de la science et de valoriser la recherche scientifique, étant convaincue que la plupart des conflits proviennent de l’intolérance, dont l’origine est souvent l’ignorance.

Dans l'une de ses récentes déclarations au Soudan, elle rappelait : « Je suis convaincue que la diversité du monde enrichit le partage et la connaissance de nos différences ». En janvier 2021, elle a été nommée par le président Abdel-Fattah Al-Sissi membre du parlement sur la prestigieuse liste des figures internationales. Elle devient ainsi la première femme égyptologue dans l’hémicycle égyptien depuis cent ans.

L'Institut d'Egypte, dont elle est membre désormais, est une vénérable institution, fondée au Caire par Bonaparte le 22 août 1798, sur le modèle de l'Institut de France. Il est divisé en quatre sections (physique, mathématiques, économie politique et littérature et arts). Sa première séance fut présidée par Gaspard Monge, célèbre mathématicien français, et ses premières réunions eurent lieu au Palais de Hassan Kachef.

Aujourd'hui, situé rue Qasr Al-Aïni, l'Institut a conservé une structure proche de celle qui existait à l'époque de Bonaparte. Il regroupe un président, le professeur Farouk Ismail, un vice-président, le professeur Saad Nassar, et un secrétaire général, le professeur Abdel-Rahman Al-Sharnoubi, ainsi que plusieurs membres élus à vie, égyptiens et étrangers.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique